in ,

Le magazine américain “Women’s Running” met pour la première fois à l’honneur une grande sportive voilée

C’est une première à marquer d’une pierre blanche pour la marathonienne chevronnée, l’Américaine d’origine syrienne Rahaf Khatib, 32 ans, qui a les honneurs de la couverture du magazine « Women’s Running » sous son hijab qui fait sa singularité dans le monde des coureurs de fond.

Heureuse de cette belle marque de reconnaissance, mais plus encore de contribuer à pallier le manque de représentativité des athlètes musulmanes à la Une de ce magazine féminin de référence, dédié à la course à pied, au fitness, à la nutrition et à la santé, cette mère de trois enfants, qui force l’admiration de tous dans le Michigan où elle réside, ne cache pas sa fierté d’apparaître en sportive voilée accomplie.

Une fierté dont elle espère qu’elle rejaillira sur ses enfants, ses parents et sur l’ensemble de la communauté musulmane américaine.

Avalant les kilomètres en foulées fluides, au cours de six marathons d’anthologie, mais aussi de deux triathlons et d’une kyrielle de semi-marathons, Rahaf Khatib méritait bien ce coup de projecteur donné sur ses exploits, son endurance et son extraordinaire capacité à concilier sa vie de mère au foyer, de sportive de haut niveau et son islamité, intérieure et visible.

« Cela prouve que ma sueur, mes pleurs et mon entraînement valent le coup », a-t-elle déclaré avec un large sourire. « L’immense fierté que j’éprouve en étant ainsi mise à l’honneur sur Women’s Running, c’est aussi pour mes enfants, mes parents et ma communauté », a-t-elle précisé avec émotion, en saluant la tolérance qui règne au sein de la communauté des coureurs de fond, où elle s’est d’autant mieux imposée que sa présence, sous son hijab conçu pour la compétition, a été accueillie avec une extrême bienveillance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sarkozy sur Fillon: “Il n’a qu’à venir mercredi au conseil des ministres en babouches et avec un tapis de prière!”

Marion Maréchal-Le Pen ignore le nombre d’habitants en Paca ou elle était candidate