in

Le jeune Égyptien qui a décroché le drapeau israélien devient un héros au Caire

Dimanche à 14 H, Ahmed Shahat, 23 ans, a réussi après avoir escaladé 13 étages à atteindre le drapeau israélien qui flottait en haut du building abritant l’ambassade d’Israël au Caire. Mais de nombreux Egyptiens ne veulent pas en rester là.

Le site “Ahram Online” fait état de sa témérité et de l’accueil triomphal qu’il a reçu de la part de ses milliers de compatriotes qui organisaient depuis plusieurs jours un sit-in devant l’ambassade, en réclamant le retraite de ce drapeau.

Il aurait profité du moment de la relève entre deux équipes de policiers égyptiens pour escalader l’immeuble voisin et sauter ensuite sur le toit de celui de l’ambassade. Il a remplacé le drapeau israélien par un drapeau égyptien, tandis que la foule en liesse réclamait également le départ de l’ambassadeur israélien, l’arrêt des livraisons de gaz à Israël, et la révision du traité signé par Sadate avec Israël en 1979.

Et un appel à aller également occuper la maison de l’ambassadeur, lors de l’iftar lundi, est en train de circuler, sur le thème “Dégage ! “.

Il y a de toute évidence un décalage entre la volonté populaire et les militaires au pouvoir, qui seraient davantage sensibles aux pressions israéliennes. Après avoir fait courir le bruit qu’ils avaient rappelé l’ambassadeur d’Egypte à Tel Aviv, ces derniers se seraient ainsi rétractés, malgré le fait qu’Israël n’a pas voulu faire des excuses, mais a simplement exprimé des “regrets” après avoir tué 6 policiers et militaires Egyptiens à la frontière entre l’Egypte et Israël.

“Le Conseil Suprême des Forces Armées” actuellement au pouvoir en Egypte, en attendant les élections qui doivent se dérouler en novembre prochain, doit absolument être remplacé par des représentants civils, ainsi que le revendiquent de nombreux militants égyptiens.

CAPJPO-EuroPalestine

Almasryalyoum.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole de rebelle libyen (interview)

Et nos enfants pendant Ramadan ?