in

Le gratin international de l’islamophobie à Strasbourg en juillet

La capitale alsacienne, théâtre de nombreux actes et agressions islamophobes, sera, le 2 juillet prochain, la terre d’accueil d’une conférence qui fera la part belle aux plus farouches détracteurs de l’islam, de tous poils, et de tous pays.

Strasbourg, terre d’un étonnant contraste, qui, au nom d’une liberté d’expression éclairée recule devant l’éructation de la haine aveugle, s’apprête à offrir une tribune inespérée à l’Internationale du racisme anti-musulmans, et ce à quelques encablures de l’élection présidentielle.

A l’instigation des organisations « Stop à l’Islamisation de l’Amérique » ( SIOA), et de son pendant européen, « Stop à l’Islamisation de l’Europe » (SIOE), ce premier grand sommet transatlantique va voir se relayer un casting de choc, parmi lesquels deux noms sont déjà tout un programme : Geert Wilders, le frénétique leader de l’extrême droite néerlandaise qui a prêté allégeance à Netanyahu, et Pamela Geller, la pasionaria américaine qui bat le pavé contre le projet de mosquée près de Ground Zero tout en menant une croisade contre la soupe halal de la firme Campbell.

Des attentats du 11-septembre, à la controverse liée à l’implantation du centre culturel islamique aux abords de Ground Zero, jusqu’à « l’islamisation rampante » du monde, on peut faire confiance à ces tribuns pour alimenter les pires fantasmes, et glacer d’effroi une assemblée convaincue d’être en état de siège.

Clou de la conférence, l’Amérique et l’Europe formeront une coalition commune pour faire front contre la fameuse « cinquième colonne » verte, que certains voient partout et qui est surtout nulle part…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’UOIF très critique à l’égard du CFCM

Fadela Amara prise à partie dans le métro