in

Que cache la polémique sur le terme « islamophobie » ?

Dans «Le Figaro La Nuit» du mercredi 15 mai, interrogé s’il était islamophobe, Philippe Val a répondu par l’affirmatif en arguant que le terme islamophobie a été créé pour empêcher toute critique de la religion musulmane, et en revendiquant son droit d’être phobique d’une religion.

Ces arguments nous sont servis depuis des années par des racistes notoires, qui veulent cacher leur racisme sous les dehors acceptables de la liberté d’expression.

En effet, contrairement aux allégations de P. Val et consorts, le terme « islamophobie » est apparu dès 1910 dans les travaux de français spécialisés dans l’islam de l’Afrique de l’ouest pour dénoncer des comportements hostiles aux musulmans.

Les dictionnaires de la langue française, comme le Petit Robert et le Grand Larousse, le définissent comme une forme particulière de racisme dirigé contre les musulmans.

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU et les institutions européennes de lutte contre le racisme le considèrent également comme synonyme de racisme antimusulman.

Aussi, se draper sous le fait que l’« islamophobie » serait utilisée par certains pour limiter la liberté de critiquer l’islam est un non sens qui fait fi de l’histoire du mot et de son usage, largement admis dans la lutte contre le racisme antimusulman.

Publicité
Publicité
Publicité

L’argument qui porte sur la « phobie » est également problématique quand on pense aux autres termes similaires comme « xénophobie », « judéophobie » ou « homophobie ».  Et si on s’en tient à la signification littérale du terme, les actes anti-arabes seraient aussi des actes antisémites, puisque les Arabes sont aussi des sémites.

En réalité, aucune des expressions utilisées dans la lutte contre le racisme n’est exempte de griefs ou d’usages impropres.

Mais, force est de constater que ceux qui veulent réduire le terme « islamophobie » à la critique ou à la peur de l’islam ne condamnent jamais la haine du musulman.

En refusant de mettre des mots pour la désigner, ils veulent aussi nier son existence. Ce faisant, ils incitent à la haine antimusulmane, tout en ayant un totem d’immunité.

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)
Paris, le 21 mai 2024

Publicité
Publicité
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Shain Lionceau
    Oui bien sûr, c’est la réponse facile, derrière l’islam il y a des musulmans, c’est ceux-là qu’on vise obligatoirement, c’est un racisme déguisé au nom de la liberté d’opinion à géométrie variable. On a normalisé cela et maintenant et beaucoup de médias de la mouvance Bolloré s’en donnent à coeur joie en essentialisant à outrance sans que cela ne choque personne. Et pire encore, on parle de nous sans que l’on puisse se défendre car aucun média ne donne la parole, tantôt attaqués par certains, tantôt infantilisés par d’autres. Bref il ne faut pas s’étonner que cette génération éduquée a commencé en silence à quitter la France et ça sera pire avec la génération qui arrive, c’est devenu le sujet très sérieux.
    Puis en restant dans le registre de la liberté d’opinion, on voit ce qu’il advient de Guillaume Meurice sur France inter suite à sa blague sur Netanyahou, la liberté grippe comme par hasard comme d’habitude, puis on justifie comme on peut pour garder sa place “au paradis”.
    Vous voyez on ne peut même plus critiquer une doctrine raciste qui est le sionisme qui pour le coup applique vraiment le grand remplacement depuis 1948, on dit que c’est un prétexte pour être antisémite.
    Enfin bref toujours la même chanson de la part des haineux, on la connait bien..

  2. Je suis pas d’accord,
    On ne doit pas détesté l’islam, ça n’a pas de sens!
    Le problème et le comportement de certains qui se disent musulmans.
    Cela dit le terme islamophobie, n’a pas vraiment d’importance

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Gaza : des soignants accomplissent la prière du vendredi sous le fracas des bombes

Karim Khan, l’homme qui met fin à l’impunité de Netanyahou, était le candidat favori d’Israël à la CPI en 2021 !