in ,

Le grand imam d’Al-Azhar lance un vibrant appel au dialogue entre tous les musulmans

C’est à Bahreïn, où se déroule le Forum interconfessionnel sur les relations entre l’Orient et l’Occident, en présence du pape François, que Cheikh Ahmed al-Tayeb, le grand imam d’Al-Azhar, s’est fait le chantre du dialogue intra-islamique, par-delà toutes les divisions stériles et sectaires qui minent en profondeur le Moyen-Orient.

« J’appelle les théologiens musulmans du monde entier, quelles que soient leur secte, leur communauté et leur école de pensée, à tenir rapidement un dialogue intra-islamique sérieux, afin d’établir l’unité, le rapprochement et la connaissance mutuelle », a exhorté solennellement, ce vendredi 4 novembre, la plus haute autorité de l’islam sunnite.

Publicité
Publicité
Publicité

Le grand imam d’Al-Azhar intervenant aux côtés du pape François

Un appel vibrant à un sursaut de conscience salutaire lancé en particulier à l’adresse des musulmans chiites. « J’adresse cette invitation à nos frères musulmans chiites », a précisé Cheikh Ahmed al-Tayeb, en assurant être « prêt » à s’engager, avec d’autres éminents savants du monde musulman, et à venir « le cœur ouvert et les mains tendues pour s’asseoir ensemble à la même table ».

Publicité
Publicité
Publicité

A l’heure où de nombreux États majoritairement sunnites, notamment les riches pays du Golfe proches de l’Égypte, reprochent à l’Iran chiite d’envenimer les conflits au Moyen-Orient, le grand imam d’Al-Azhar prône un dialogue nourri, et surtout pas celui de sourds, pour mieux en finir avec « la discorde et les discours de haine réciproques », tout en mettant en garde contre « l’exploitation de la religion à des fins conflictuelles ». Aura-t-il prêché dans le désert ou pas ? Seul le temps le dira.

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ak83000; merci de votre repone.

    Il est mentionné dans le coran que Allah pardonne tout sauf l’association,

    Les chretiens pratiquent l’association, les juifs aussi, et pourtant le coran nous ordonnent de les respecter, parceque chacun sa religion.

    1 On a jamais vu un chretien ou un juif qui se dit musulman, c’est le libre culte.

    2 Il y a ecole dans la charia, il n y a pas ecole dans le concept de dieu. Quand on change de concept de dieu on change de religion./

    En Iran, en s’appuiant sur une ecole et une doctrine soutenue par l’etat, l’homme adore un mort et qui selon lui le rapproche d’Allah comme les statues du temps du prophète , et se dit musulmant .
    Ce n’est pas le libre culte, c’est une atteinte au culte musulman

    Vivre avec les Boufhistes est une torture physique.
    Vivre avec le temple du feu est une torture morale.

    Cordialement

    • Il n’y a pas de “doctrine musulmane” si ce n’est par le droit et un travail humain. La croyance n’a pas besoin de doctrine ou de preuves scientifiques si ce n’est avec l’esprit éclairé par la raison. Celà s’appelle l’historicité de l’Islam qui est un fait et si évolue. L’histoire nous donne des éléments mais c’est nous même si construisons notre propre historicité présente. Ibn khaldoun appelait ça le cycle de vie du pouvoir et n’attendait pas que le Coran soit un livre de pouvoir ou de doctrine politique. L’inspiration religieuse naît avec ce souhait de changement.

      • AK83000,

        Par pité, je ne parle pas histoire, pensée humaine, doctrine,… Ce que je pense n’a aucune importance.

        Sortez du cadre republicain, vous verrez les choses et les choses vous verront.

        Je parle Akida et non pas charia, et cela n’interressent que les musulmans.

        Le coran dit : Allah unique sans intermédiaire. (Ce n’est pas moi qui dit ça)

        Le prophète (sws) avait detruit l’intermediaire et pour jamais,

        Vous pouvez pratiquer l’intermediaire entre l’homme et dieu , mais sans se dire musulman.

        C’est pourtant facile à comprendre, ………………………………………………………………..

  2. Merci Djeser de votre reponse,

    Avec qui je dois dialoguer, je disais que les chiites n’existent plus., parceque :

    Un homme qui ne croit pas , acte et parole en Allah unique sans intermediaire n’est pas musulman.
    Aucun homme sur la planete ne peut pretendre le contraire.

    Cordialement

  3. Ahmed al-Tayeb, dit grand imam et qui soutient les dictateurs, Sa croyance n’est pas la mienne.

    L’unité des musulmans n’est pas le problème, seul dieu peut unir.
    Satisfaire tout le monde est une entreprise impossible à réaliser, autant satisfaire Allah et Allah fera en sorte que tout le monde soit satisfait.

    Les chiites existaient par le passé et leur different etait politique.

    Actuellement les chiites n’existent plus, il s’agit d’une nouvelle religion, un nouveau concept de dieu qui reconnait l’intermediaire entre l’homme et dieu, exactement comme le monde judaochretien.

    Tout ça pour dire : la liberté du culte est une chose, atteinte au culte des autres est une autre chose.

    L’islam, le christianisme , le judaisme sont des marques déposés, quand le clèrgé de Teheran nommera sa religion, il aura tout mon respect.

    • Salam water water , vous dites en d’autres terme que les chiites sont une secte , mais je pense qu’il doivent en penser autant des sunnites. Il est peut être temps d’abandonner la course au monopole de la vérité , qui nous a mené nulle part sauf vers le conflit . La mondialisation nous offre peut être une chance , celle de faire converger des valeurs communes et des objectifs communs …

    • La religion n’est pas le monopole de la pensée car Dieu dans sa miséricorde nous a laissé le libre-arbitre. Mais si les chiites et les sunnites s’unissaient il y aurait sûrement moins d’hypocrisie entre certains pays arabo-musulmans. Enfin les Etats musulmans font exactement ce qu’ont fait auparavant les rois chrétiens européens en utilisant l’Eglise pour légitimer leur royaume et faire croire que l’État est du côté de Dieu. Hors les Etats sont là sur terre pour exister et se prévaloir de leur autorité jusque dans la vie ultime. Al azhar c’est un vœux pieux car il décèle la fragile alchimie du pouvoir dans les Etats arabes.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Grégoire de Fournas, député RN, exclu temporairement de l’Assemblée nationale pour ses propos racistes

Tunisie : “une école autonome” face à un système éducatif national essoufflé