in

Le Danemark, terre d’accueil de la première mosquée dirigée par des femmes

C’est au pays des fjords, dans la froideur nordique du Danemark, que la première mosquée dirigée par des femmes a ouvert grand ses portes à Copenhague, aspirant à faire fondre le poids des « structures patriarcales » de l’islam qui, comme le souligne avec insistance sa fondatrice et figure de proue, Sherin Khankan, pèse également lourdement sur nombre d’autres religions, notamment le christianisme et le judaïsme.

Dans cette enceinte sacrée à nulle autre pareille, créée par et pour les femmes mais qui accueille volontiers les hommes dans le cadre de toutes ses activités, les offices religieux sont tout naturellement conduits par des imams de sexe féminin, et les prières du vendredi sont exclusivement réservées à la gent féminine.

A la tête de la « mosquée Mariam » se trouve une figure connue du monde de l’édition et des médias locaux, en la personne de l’auteure danoise Sherin Khankan, fille d’un père musulman syrien et d’une mère chrétienne finlandaise, qui s’est réjouie auprès de l’AFP des réactions plutôt positives de la communauté musulmane en découvrant la vocation de son lieu de culte. Seule ombre au tableau, mais dont elle avait prévu l’inévitable apparition, les réticences, pour ne pas dire l’hostilité de certaines franges de fidèles, l’ont néanmoins agréablement surprise par leur « modération ».

Loin d’être déstabilisée par certaines critiques virulentes qu’elle attribue à l’ignorance, Sherin Khankan est confortée dans le bien-fondé de sa démarche progressiste par la longue tradition de femmes Imams dans l’Islam qu’elle ne fait, selon elle, que perpétuer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Royaume-Uni : la “meilleure pâtissière” voilée va confectionner le gâteau d’anniversaire de la Reine

Le “Hijab day” à Sciences-Po Paris embrase les esprits