in

L’Algérie bientôt en guerre ?

Longtemps l’Algérie pensait que le risque de guerre le plus sérieux auquel elle pourrait être confrontée viendrait de son voisin de l’Ouest, le Maroc, responsable des deux litiges qui les ont opposés militairement par le passé.

Le premier, né de la contestation par le Maroc d’une partie des frontières communes, a donné lieu en 1963 à la « guerre des sables », et le second est une conséquence de l’occupation du Sahara occidental par le Maroc qui a conduit les armées des deux pays à s’affronter à petite échelle et en deux manches (les batailles d’Amgala I et Amgala II en 1975, de sorte qu’il n’y ait ni vainqueur ni vaincu). En fait les deux pays ont perdu et continuent sur d’autres plans.

Bien que les deux Etats aient, depuis, englouti des centaines de milliards de dollars pour renouveler périodiquement leurs équipements militaires et maintenir une parité flottante, soustrayant ces montants colossaux à l’œuvre de développement, il n’y a pas eu, Dieu merci, d’occasion de les utiliser.

Publicité
Publicité
Publicité

Il devrait y en avoir encore moins à l’avenir à condition que les deux pays revoient de fond en comble et très vite leur conception de la sécurité nationale et de l’intérêt national et se préparent à faire face ensemble à l’ouragan géostratégique qui a ravagé les pays du Moyen Orient et s’oriente désormais vers nos contrées.

On a longtemps cru qu’il s’arrêterait à la zone des tempêtes qu’était le Moyen-Orient depuis la première guerre mondiale et qu’il épargnerait le Maghreb, mais notre tour de le recevoir de plein fouet semble bel et bien venu après qu’un large couloir lui ait été ouvert par le Sahel et la Libye.

Jamais il n’y a eu dans notre région une concentration aussi importante de forces étrangères qui ne repartiront pas avant d’avoir morcelé ce pays et mis la main sur ses richesses naturelles. L’appétit venant en mangeant, les puissances rivales qui se disputent zones d’influence et richesses naturelles dans le monde voudront aller plus loin et faire connaitre aux pays maghrébins un sort semblable.

Publicité
Publicité
Publicité

Une fois positionnées et durablement installées en Libye et dans les pays du Sahel qui nous sont tous frontaliers, ces puissances en viendront forcément au gros morceau de l’Afrique, au pays-continent qu’est l’Algérie. Les anciennes puissances qui l’ont occupée entre le XVIe et le XXe siècle (Empire ottoman devenu Turquie et France) sont sur place.

Ça ne se fera pas du jour au lendemain ou sous forme d’invasion militaire, mais progressivement, par touches successives, en nous divisant et nous déstabilisant par la subversion, l’encouragement du séparatisme, la manipulation du djihadisme, l’affaiblissement économique…

La menace est à nos portes. Le Maghreb est en train de perdre définitivement la Libye unioniste, un des anciens maillons forts de la région par ses ressources énergétiques. La Tunisie tangue en raison de l’impuissance de sa classe politique à gouverner ensemble. Reste les deux pays-locomotives maghrébins, l’Algérie et le Maroc, qui devraient songer à profiter du temps qui reste avant l’orage pour mettre à jour et au diapason leurs politiques étrangères et dégager des positions communes face à ce qui se passe actuellement dans la région.

Les cinq pays qui ont signé jadis l’acte de naissance de l’UMA (Union du Maghreb Arabe) doivent comprendre qu’il est impérieux de rouvrir rapidement le sujet s’ils veulent survivre à l’ouragan qui va balayer cette région longtemps restée en dehors des conflits internationaux. Si la menace est à nos portes et peut agir sur nous comme un seau d’eau destiné à nous réveiller aux enjeux qui nous impliquent, même si on l’ignore, les solutions aussi sont à notre portée.

Au moment où il est question de donner à notre pays une nouvelle Constitution consacrant la souveraineté du peuple et promouvant une gouvernance démocratique moderne, démocratique et sociale, seules garanties d’un avenir national solide, il faut aussi penser à revoir en profondeur notre vision du monde, des relations internationales et de l’emploi de nos forces armées car, on le découvre enfin, la sécurité d’un pays ne s’arrête pas à ses frontières.

Une constitution reflétant véritablement la volonté populaire aura pour premier effet de restaurer l’union nationale et de rendre le pays plus fort, invincible même. C’est le premier défi que doit relever le nouveau président de la République qui ne comblera pas son déficit de légitimité en tenant sa promesse de créer au sein de la présidence un service de rapatriement gratuit des dépouilles mortelles des Algériens décédés à l’étranger, en s’impliquant dans la course derrière les sachets en plastique qui s’envolent quand il y a du vent, en supprimant l’IRG à tous les salariés, ou avec d’autres idées farfelues ramassées au ras des pâquerettes du populisme dont on a tant souffert.

Publicité
Publicité
Publicité

Il y arrivera en impulsant et en explicitant une vision de la nouvelle Algérie institutionnelle, administrative, politique, économique, culturelle, et des périls qui la menacent. Pour ce faire, il doit se concevoir comme le président qui conduira la transition vers l’Etat de droit démocratique et social revendiqué par le peuple qui manifeste pacifiquement depuis bientôt un an, et s’adresser à lui en tant que tel. Il pourrait aller, pour conquérir pleinement la légitimité dont il a besoin pour réaliser les changements qu’il espère, jusqu’à remettre en jeu son mandat après avoir mis en place la nouvelle Constitution et les nouvelles lois sur les partis et le régime électoral annoncées.

Sans la confiance et le suffrage des Algériens et, partant, une liberté de mouvement totale dans son rôle de président, il restera un président fantoche haï dans son pays et méprisé à l’étranger à qui il ouvrira de ce fait un large couloir par lequel il pourra se faufiler parmi nous pour élargir les lignes de fracture.

« Si tu ne veux pas la guerre, prépare la paix » répondrai-je à la fameuse parole latine.    

Nour-Eddine Boukrouh      

 

35 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Si guerre il y a, ce qui est fort probable, ce sera une nouvelle fois une guerre civile entre islamistes et partisans laïcs pour une Algérie nouvelle et moderne tournée vers l’occident et soutenue par l’armée algérienne !
    Le peuple aspire à plus de démocratie et de liberté et ne veut plus voir aux affaires la vieille garde du FLN corrompue qui a pillé les richesse de ce pays.

  2. @marocain
    Honte à toi , change ce peudo ‘Marocain’ car tu n’ en n’est pas un , tu te travestis et tu essaye aussi de travestir l’histoire du Maroc par haine et non pas par ignorance parce que tu connais comme le commun des mortels la marocanité de son Sahara et la sagesse des marocains et de leur Roi qui méritent le prix noble de la paix pour leur retenu. serait été la Turquie, l’Egypte ou Israël, l’Algérie serait effacée définitivement de la carte
    L’ auteur de ce torchon se la joue nationaliste en accusant à tort le Maroc, alors que la réalité est tout autre, puisque c’est la junte militaire algérienne au pouvoir depuis 62 qui a spolié des terres marocaines et ensuite agressé militairement le Maroc en 63 et 73 jusqu’à ce jour soit directement soit par des miliciens polisariens interposés qu’elle abrite, arme et finance pour nuire au Maroc et par ricochet au Maghreb.
    A vous lire ca donne envie de gerber toi et tes semblables ici présent qui se croient mail en diffusant des mensonges et propagandes à l’image eeljam 27 décembre 2019 à 18 h 13 min .
    La France et l’Espagne ont offert la moitié du Maroc a l’Algérie française hérité par l’Algérie actuelle qui a du mal à contrôler. cette vérité est inscrite dans le marbre est infalsifiable

  3. Bonsoir Mr Boukrouh
    Je suis la personne qui a couvert votre première sortie politique au Palais de la culture en Algérie pour le journal El Watan sous le titre “La mémoire retrouvée”. Trois décennies après, il s’avère que celle-ci vous fait entièrement défaut:
    Je vous cite: Les anciennes puissances qui l’ont occupée entre le XVIe et le XXe siècle (Empire ottoman devenu Turquie et France) sont sur place.
    – C’et un contre sens historique d’utiliser le terme Puissance d’occupation en parlant de la France et de l’Empire Ottoman. Si nous suivons votre raisonnement, la présence musulmane serait elle aussi une forme d’occupation.
    Je vous cite: la menace est à nos portes. Je suis désolé mais la vraie menace est dans la maison. Et elle est représentée par l’Algérie des Galons qui a semé et sème crime, corruption , terreur et division dans la société.
    Ce qui est pathétique dans votre texte, vous brandissez le chiffon rouge de la Guerre pour donner à l’illégitime, à ces Isabats ( la mafiocratie) une mission de sauveur comme cela a été fait par le passé en donnant aux janviéristes criminels la mission de sauver la République….
    L’Algérie est malade de ses militaires et aussi de son “élite”. Si par la passé, parmi ses représentants, la formule de changer de peuple a été utilisé, ou selon la terminologie brechitienne changer ou éduquer les masses, le peuple algérien à travers son génie créatif visible chaque vendredi et son pacifisme exemplaire qui force l’admiration du monde qu’il est venu le temps de changer d’élite ou de refaire son éducation.
    Sans oublier de vous dire que j’ai toujours aimé votre plume par le passé mais je ne partage pas la vision.
    SENADJI Mahmoud (Ancien Professeur à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts d’Alger)

  4. Vous n’avez toujours rien compris? Arrêtez de vous taper l’un sur l’autre, c’est le réel objectif recherché, diviser pour régner, puisque durant ce temps, l’agenda de nos vrais ennemis continue d’avancer. Après la déstabilisation des pays arabes d’orients vient le tour de l’Afrique du nord. Vous Souhaitez que le Maroc, l”Algérie ou la Tunisie ressemblent à la Syrie ou la Libye ?????????? Alors ressaisissez vous.

  5. J’apréhende que cet article ne s’inscrive dans une propagande guerrière opportune eu égard au contexte de désherrance politique en Algérie, l’auteur veut, semble vouloir sinon une bonne guerre du moins une ambiance de guerre pour consolider l’intérieur du pays ou faire taire les oppositions. L’affaire Lybienne est de tous, conforter la gouvernance légale de Tripoli et mettre la main sur le traître Haftar et ses mercenaires, mais l’affaire de tous pays du Maghreb plus sûr si la Lybie est à nouveau unifiée sous une gouvernance légale et reconnue, qui contrôle son sol et ses ressources. Le Sahel, eh bien faudra-t-il un jour discuter de la ou des causes Thouarègues? Les Thouaregs sont en rébellion depuis des décennies, depuis les années 1980, ils veulent créer un nouvel état, la France s’appuie sur les gouvernances locales hostiles aux Thouaregs non pour les conforter mais pour s’assurer priorité d’accès aux ressources de la région. L’Algérie, pays de l’indépendance s’il en fut, ne saurait rien valider des menées Françaises obscures, lesquelles s’appuyaient beaucoup et ne pouvaient se déployer sans le soutien de la gouvernance maffieuse Francophyle Algérienne. S’il y a lutte, c’est pour plus grande indépendance Algérienne et pour que la cause Thouareg reçoive un traitement politique adéquat. Renvoyer la Turquie et la France dos à dos suggère très beaucoup le parti-pris de l’auteur, ambiance de guerre pour sauver un peu la face de la gouvernance vermoulue d’Alger.

    Croissant de lune.

    • C’est votre droit de dire ce que vous pensez de la France et de sa politique en Afrique subsaharienne, mais cela ne vous donne pas raison pour autant. Cette histoire de la France voulant mettre la main sur les ressources de la région est une lubie et un poncif des mouvements francophobes, et on sait très bien à qui cela profite. Envoyer des soldats pour accaparer des matières premières ? Une superpuissance pourrait essayer de le faire (mais n’y arriverait pas), mais certainement pas la France.
      La main mise sur les ressources se fait par bien d’autres moyens, et les adhérents de cette thèse fumeuse feraient mieux de regarder derrière eux les Chinois faire main basse sur les ressources africaines, y compris agricoles, sans un seul soldat. Quand ils réaliseront enfin ce qu’il se passe, il sera trop tard, et ce continent connaîtra une nouvelle forme de colonisation, plus “acceptable” dans la forme mais plus pernicieuse et plus durable.

      • @ Didier Lestage, alors vous voudrez bien m’apprendre, nous apprendre quels sont selon vous les mobiles profonds des ingérances militaires Françaises au Sahel au moins depuis 2013, si ce n’est avant, à vous l’honneur, on vous écoute. Je tiens fermement parce que très lucide, que la colonisation sans force militaire c’est du vent, du pipo. L’achat révoltant de terres agricoles en Afrique par des Chinois se fait sans soldat en apparence seulement, les soldats n’ont pas besoin de se trouver là, leur ombre lointaine se profile en leur absence. Et si pas de soldats ni forces armées qui se profilent à l’horizon lointain, alors ce n’est que vile corruption des dirigeants locaux. Et vous savez, si c’est le cas et donc pas de forces armées Chinoises ni contraintes Chinoises suggérées, alors moi j’ai une sollution, je ne comprends même pas comment le rationaliste DidierLestage n’y a pas songé, toute simple, le jour où on voudra, par décret on considèrera ces acquisitions nulles et on expropriera les acquéreurs, curieux que chose si simple n’effleure pas votre cerveau peu flexible aux hypothèses fumeuses justement. Moi je crois à la force militaire, je crois que la force militaire est première, vous auriez quelque chose de rationel contre ça? Ce sont des acquisitions privées, souvent abusives puisque beaucoup d’Africains tiennent des terres sans titres en papier bien authentifié mais seulement de tradition orale, donc des dirigeants régionaux, locaux, couverts par les gouvernances vendent des terres qui n’ont qu’un propriétaire oral, et c’est malheureux mais des Européens, des Français en ont fait autant. Les gouvernants Africains s’ils n’étaient pas insouciants ou corrompus devaient procéder aux lendemains des indépendances à des recensements des terres arables et leurs propriétaires/usu-fruitiers, procéder à des réformes agraires redistributrices, l’établissement de cadastres clairs, tout ça étant établi sur papier plastifié et bien dur et enregistrés. Plus des réformes agricoles professionnelles d’aprentissages et mises à niveau des techniques, nous en sommes d’accord. Plus un meilleure et plus grande
        exploitation des matières premières agricoles, transformations et conditionnements sur place des cafés, cacahos et autres pour ruiner les industries chocolatières Européennes par exemple et qu’on n’entende plus parler de chocolat Suisse ou Belge ni à la radio ces artistes chocolatiers Parisiens qui s’auto-contemplent sans jamais citer la provenance du cacaho qu’ils travaillent et tirent grand profit quant à eux. Oui, grande incurie d’organisation et de gestion dans ces pays comme au Maghreb. Mais la France n’a d’autres mobiles dans ses opérations extérieures que le souci d’autrui, la générosité, la lutte contre le, le, le quoi exactement, voulez-vous bien nous définir le “terrorisme” définition universellle et intemporelle SVP, définition définitive, comme deux et deux font cinq? Quelque chose m’échappe dans les mobiles Français, les vrais d’ingérance, j’attends les lumières du rationel Didier Lestage.

        Croissant de lune.

        • Bonsoir C2L,
          je rappelle quand même que les groupe AQMI, Ansardine et le Mujao, qui sont l’équivalent de l’EI tenais tout le nord du Mali, dont Tombouctou (avec les destruction et massacre), c’est pour cela que Hollande à lancer cette opération. pour éviter la création d’un deuxième califa islamiste. Je ne dit pas que toute les intension de la France sont irréprochable, mais il faut quand même se souvenir de ce qu’a subi la population malienne avec ces fou de dieux.

          • dubitatif : Croissant de Lune, préfère la montée du terrorisme, a toutes autres chose, parce que le terrorisme, installe l’ islam, de façon radical, mais certaine !

        • Je ne vous suivrai pas dans certains de vos propos outranciers à mon égard, ce n’est pas dans mes habitudes et n’apporte rien au débat. Je confirmerai simplement que cette thèse de l’opération militaire française cachant l’intention d’accaparer les ressources en Afrique Subsaharienne est fantaisiste, malveillante et ne résiste pas à une analyse objective. Elle est simplement crue par ceux que cette opération dérange ou attisée par ceux à qui elle nuit.

          • @ Didier Lestage, bonne et heureuse nouvelle année, et après, mais dites-nous les mobiles de l’ingérance Française en zone Saharo-Sahélienne puisque mes hypothèses ne sont pas les bonnes. Alors foin d’hypothèses fumeuses, donnez-nous les vrais mobiles Français de ces ingérances-là SVP! Et cuid de l’ingérance Française au Centre-Afrique, vous allez nous inventer quoi comme noble mobile? Allez, présentez ici devant nous la défense de la France en ces choses, vous êtes à la barre, témoignez, plaidez, défendez!

            Croissant de lune.

          • Croissant de Lune : vous connaissez beaucoup de pays qui, en veine d’opérations militaires à visée économique nationale, font appel à l’aide militaire d’autres pays. Car c’est le cas : la France ne cesse de réclamer (et obtient) l’assistance militaire d’autres pays européens pour les opérations en Afrique subsaharienne. En outre, elle encourage la formation d’une force militaire trans nationale des pays africains concernés.
            Bizarre, comme opération postcoloniale… Curieux comme méthode de mainmise économique… Comment vont-ils faire pour se répartir le gâteau des ressources locales entre tous les acteurs ?
            Ça ne tient pas la route une seconde !

    • Salam,
      ” S’il y a lutte, c’est pour plus grande indépendance Algérienne et pour que la cause Thouareg reçoive un traitement politique adéquat. ” Et la cause des Kurdes en Turquie ne mérite t-elle pas un traitement politique adéquat?

      • @ Mohammed le Saoudiste, ”
        Et la cause des Kurdes en Turquie ne mérite t-elle pas un traitement politique adéquat?” C’est une blague? Les gens du Iémen et même ceux du Hassa, région pétrolière d’Arabie à peuplement Sheiite que tes idiots de gouvernants ont longtemps persécuté n’ont pas à attendre un traitement politique adéquat mais à imposer à l’Arabie vermoulue le traitement politique et autre qu’elle mérite. Votre émir héritier, le félon Mohammed Ben Salmane, cet enfant gâté a remplacé par force son cousin Mohammed Ben Nayef, qui était nommé héritier avant lui, ceci, appuyé sur la puissance Américaine et son mentor Donald Trump qui le défend toujours, et afin que le pauvre roi cénile n’en vienne pas à changer d’avis par décret, il tient le roi son père et sa mère la reine éloignés l’un de l’autre de crainte que sa mère n’ait encore la lucidité et l’énergie voulue pour faire prendre à son époux le roi, un décret remplaçant cet indigne héritier. Effettivement, l’Arabie de l’émir Félon sustente des forces subversives dans la région, des Kurdes et Gülennistes, les Kurdes sont Marxistes à ce que je croyais mais bon, quand la soupe est bonne, et ils soutiennent aussi ces prétendus combattants du peuple contre l’Iran, Islamo-Marxistes à ma connaissance, mais vrais mangeurs à tous les râteliers. Mais il se pourrait bien que votre émir félon depuis un certain temps est mieux disposé à la paix, contraint et forcé qu’il est, depuis que non, l’Amérique n’est pas venue à son secours, l’entité Sioniste non plus semble-t-il. Oui, à quand un traitement politique de la causes des peuples d’Arabie? On dirait que ça arrive plus vite qu’on ne croit, alors commencez dès maintenant à dissimuler, vil Saoudiste, c’est un conseil que je vous donne, éloignez-vous de choses qui un jour seront pour vous compromettantes, rasez les murs, courbez le dos, penchez la tête et n’élevez pas la voix, faites-vous discret et petit. Honte, honte sur vous.

        Quant à la cause des Kurdes de Turquie, eh bien, il n’y a pas ce cause Kurde en Turquie aujourd’hui, depuis l’expérience Erdogan, la langue et la culture Kurde ont droit de cité, autrefois le parler Kurde était interdit, parler seulement des Kurdes valait la prison, en ce temps-là, je ne me souviens pas que l’Arabie les ait en rien défendus au contraire. Et si on était un peu rationel, tant qu’à faire s’il faut rendre à chaque peuple ses terres et souveraineté, à qui était la plus grande partie des terres des Kurdes de Turquie aujourd’hui? Vous avez une idée ou pas? Parce que c’est byzare mais ils n’y étaient pas tellement avant la fin du dix-neuvième, début vingtième siècle, un indice, non? Si vous voulez mes lumières, faites-moi signe, je vous éclairerez comme dans la nuit un Croissant de lune.

    • Le président algérien est légitime puisqu’il a été élu, par une minorité peut-être mais élu! Maintenant, l Algérie est un gros gâteau que beaucoup veulent partager et peu importe le président élu, ce sera ainsi dans tous les cas électoraux. Comment l Algérie peut elle être sur tous les fronts? Aux frontières parce qu elle est encerclées par ses voisins en grande difficulté, la faute au manque de politique justement et aux ingérences internationales. De l intérieur avec des incursions propagandistes contre n importe quel gouvernement algérien de toute façon. Pendant les élections, n avons nous pas vu les manifestants anti gouvernement algérien être protégés par la police française ? Qu en ai t’il des gilets jaunes et autres manifestants, tous estropiés par cette même police qui protège un président français dont personne ne veut ? Là n est pas le propos bien sûr ! il y a du travail pour créer une vrai coalition maghrébine. La paix viendra des maghrébins eux mêmes et non pas avec une quelconque aide étrangère comme certains le voudraient.

  6. Aucune des forces occupantes des pays voisins ne souhaite du bien pour l’Algérie, la seule chose qui pourra les mettre en échec, c’est la vraie démocratie. Tant que les présidents en Algérie sont mal élus, c’est à dire avec le bénédiction avec telle ou telle puissance, on est en danger. Car la question légitime à se poser, c’est quoi la contrepartie ?
    Souvent c’est en sacrifiant l’économie nationale, en ouvrant les vannes aux poubelles de ces pays, où le tout import tue tout ce qui se fabrique au pays, tue les emplois etc… En donnant des marchés sensibles ou pas de manière occulte à des puissances qui nous aiment pas trop (Qatar, EAU, USA etc…)
    Politiquement on s’affaiblit, car on ne peut rien dire, on devient invisibles sur le plan international comme c’est le cas depuis le début de années 90 et surtout sous le règne de Bouteflika où mafiocratie s’est instaurée en pouvoir politique en Algérie. Presque tous nos dirigeants et tous ceux dans les différents partis ont des cartes vitales, des cartes de séjours de 10 ans et leurs progénitures des cartes et passeports français. D’autres ministres c’est la carte américaine.

  7. Il ne faut cacher derrière un petit arbre le refus du peuple d’une vie condamnée par des militaires Avec des idées de l’ère soviétique.
    Pas besoin de chercher non plus de chercher la bête chez vos voisins marocains, pas besoin non plus de dire que de toute façon, tout le Maghreb n’échappera pas au printemps, restez zen et dans vos bottes et assumer l’avortement de toute mutation à la démocratie populaire.
    https://www.facebook.com/Elhirak22/photos/a.100657198003040/174071647328261/?type=3

  8. Bonjour je crois pas que le Maroc ou l Algérie peuvent déclarer une guerre . sont deux pays de tiers monde et ils ont pas le pouvoir de déclarer la guerre.maintenant ce sont les grandes puissance qui déclarent les guerres. Dés un régime veut faire a sa tete il est vite exclu.penser a l Iraq on a poussé SADDAME a déclaré la guerre pour en l occuper aprés,,,,,,,

  9. Le titre ne reflète pas le contenu du texte. Certes, il y a des guerres à nos frontières. L’élément principal de ces guerres, reste et demeure malgré tout ce qu’on peut en déduire, l’approbation de sa population à l’intervention étrangère. La BÊTISE est celle-la même lorsqu’on croit qu’une puissance étrangère sous couvert de nous débarrasser d’un dictateur comme SADDAM ou KADHAFI, sème ses racines pour s’accaparer des richesses de ces pays derrière un mensonge éhonté qu’est celui d’instaurer une démocratie. Et nous voyons le résultat. Quant à l’Algérie, la conscience et la maturité de son peuple ainsi que le refus catégorique de ce dernier d’une intervention et ingérence de l’étranger quel qu’il soit dans ses affaires intérieures, lui assure la crainte de cet étranger à y mettre un soldat en Algérie. Tel est l’espoir et la recette pour ne pas se donner aux hypocrisies des puissances étrangères. Il n’y aura pas de guerre en Algérie monsieur Boukhouh à moins de changer le peuple par un autre peuple qui n’a pas encore compris ce que sont les prétentions des puissances étrangères.

  10. OK pour le règlement de la question du Sahara Occidental. Mais pas sans les principaux intéressés, à savoir LE PEUPLE Sahraoui.
    OUI ! La solution peut être trouvée entre les DEUX protagonistes, il s’entend entre l’occupé Sahraoui et l’occupant marocain, mais en aucune façon l’Algérie ne se substituera audit Peuple Sahraoui ou ne le suppléera. Ceci n’arrivera JAMAIS.

  11. Juste une rectification : si l’on peut être assez en accord avec l’analyse de Nour-Eddine Boukrouh, en revanche on l’invitera à corriger sa perception du Maroc et à la ranger à sa véritable place, à savoir non comme un “ami” qui nous voudrait du bien mais bel et bien comme un danger tout aussi réel pour notre pays, voire le plus grand danger.
    Plus grand danger, ne veut pas dire le plus immédiat. Je veux souligner là que les dangers immédiats qui nous entourent nous viennent effectivement de la Libye et davantage encore de notre Sud…Mais notre ouest est tout autant à surveiller de très près…

  12. Autant vous avez raison pour la situation intérieure de l’Algérie, autant votre analyse de l’extérieur adopte trop la vision algérienne qui invente une menace extérieure fictive pour mobiliser la population.

    Vu de l’extérieur, l’élimination des djihadistes du Mali et du Burkina est d’intérêt général, y compris pour l’Algérie, alors que je ne vois pas quel pays pour viser quelle richesses. Or des complicités locales aux frontières du sud de l’Algérie profitent aux djihadistes.

  13. Une guerre entre le Maroc et l’Algerie ? Pour ma part jamais je ne lèverai une arme contre les frères algériens et il me semble que cela est largement partagé des 2 côtés de la frontière. Si les mafias en place des 2 côtés décidaient de s’engager dans cette voie, ce serait peut-être le coup d’envoi d’un large mouvement populaire de contestation transfrontalier qui sellerait à jamais leurs sort.

    • Je suis d’accord pour appeler nos gouvernants des mafieux, pas de soucis là dessus.
      Mais les gouvernants algériens n’ont jamais pointés leurs doigts vers le Maroc pour le désigner aux yeux de la population comme ennemi ou le bouc émissaire de leurs échecs, même après pas mal d’incidents, comme l’agression du consulat algérien où une foule en délires a enlevé le drapeau algérien etc…
      Malheureusement au Maroc, les esprits sont échauffés par le roi M6 à chacun des ses discours (à vérifier par vous mêmes en cherchant sur internet), à chaque fois il pointe du doigt, à peine voilé, l’Algérie comme étant l’ennemi qui crée les problèmes au Maroc, cela a même été le cas lors des manifestations pacifiques du Hirak marocain dans le Rif où les responsables ont été condamnés à 20 ans de prison pour complot contre l’état … en supposant que des algériens tiraient les ficèles, bref le bouc émissaire parfait que la presse marocaine aux ordres ne cesse aussi d’accuser. Je ne parle même pas du délire en 1994 après les attentats du fameux hôtel, où les algériens en vacance au Maroc à cette période furent gravement brutalisés et humiliées par les autorités marocaines mais aussi par la population en spoliant les gens de leurs biens, en mettant dehors des hôtels etc…
      Une chose est sûre c’est que les algériens ont une telle maturité politique que jamais ils ne s’attaqueront gratuitement aux frères marocains ni à qui que soit, mais l’inverse est moins vrai vu l’emprise du Roi quasi sectaire sur les cerveaux de ses sujets, je ne dis pas que tous les marocains sont sous emprise, bien sûr que non, il suffit d’une simple minorité pour généraliser la haine.

      • Cher eeljam. Bien sûr qu’il y a eu des excès et des injustices dans les 2 sens d’ailleurs mais le but ici n’est pas de laver son linge sale car cela se fait en famille…La maturité politique du peuple algérien est remarquable (les récents événements le prouve), celle-ci s’est forgée dans le sang et la souffrance (guerre d’indépendance, décennie noire…). Il ne faut pas sous estimer la maturité du peuple marocain dont l’histoire est différente. Je ne suis pas un défenseur inconditionnel du Roi loin de là, mais cependant quand tu laisses entendre qu’il pourrait s’attaquer gratuitement à l’Algérie je te trouves excessif vraiment. Comment peux-tu proférer de tels propos ? Il n’y a pas de haine du tout envers les algériens dans le cœur des marocains bien au contraire, celle-ci ne peut pas se propager car elle n’existe pas. J’insiste sur les liens fraternels très forts entre algériens et marocains : je le vis tous les jours ici en France, et lors de la finale de CAN, il faut voir comment le peuple marocain tout entier était à fond derrière les fennecs (il ne s’agit que de foot mais c’est très révélateur). Tout n’est pas parfait, il y a des défis (politiques notamment) à relever mais chacun doit prendre sa part de sacrifice, de pardon pour construire l’avenir. Je suis optimiste pour ma part car le terreau est propice et si jamais la direction prise par les gouvernants n’était pas à la hauteur des aspirations des peuples sur un sujet aussi grave que la guerre et la paix avec nos voisins et nos frères, je ne doute pas que nos peuples réagiront comme il se doit. Salam !

      • Tous les maux du Maroc et du Maghreb sont causé par vous les algériens, vous ne vivez jamais en paix , vous êtes en conflit avec vous même, vos voisins du pallier , de l’immeuble , la vendeuse au supermarché, le policier de la circulation, le boucher, la belle mère, les profs, les collègues, les pays voisins, comme disait l’autre , c’est dans vos gènes et ADN .
        heureusement que le peuple marocain et son gouvernement sont matures , on serait revenu à l’âge de pierre avec votre mentalité d’agresseur qui souffre d’un grave complexe d’infériorité et de Hogra

    • entièrement de votre avis:
      lever les armes contre l’algérie c’est exactement les lever contre le maroc, même si celui qui les lève est la mafia au pouvoir marocain.
      Déjà durant les années 90, on appréhendait cette situation et bon nombre de marocains étaient prêts à réagir contre toute agression d’Hassan II envers l’algérie , même si celle-ci est en mesure de se défendre. J’en avais connu!
      C’est une question de LIEN.
      Ce lien qu’on s’efforce de dissimuler, dans l’espoir de le dissoudre surtout avec cette histoire de frontières, est toujours là comme obstacle devant les mauvaises intentions et il nous a épargné bien des problèmes.
      On est dans une époque où les voix des peuples deviennent de plus en plus audibles au prix des vies. Il n’y aura pas de confrontation maroc-algérie tant que les vraix ennemis des peuples sont les pouvoirs en place. Et puis, qui y gagnerait si ce n’est les marchands d’armes .

      Quant à la position prise par Oumma ” l’occupant marocain ” je serais ravi que ce site fasse appel à des historiens qui nous relateraient le lien ( ou le non lien ) du maroc avec notre sahara depuis avant la colonisation espagnole.

      En effet, on nous a dépecé au sommet de Yalta, on nous a colonisé, on a eu droit à des pseudo-indépendances durant lesquels bien des rêves et de sang ont été trahis, et ce sont les traitres de part et d’autre, qui se sont accaparés l’histoire de ce territoire avec l’onu au bénéfice des fabriquants d’armes et au détriments d’écoles et d’hôpitaux…

      Alors mise à plat, que dit l’histoire et qui sont les principaux et seuls concernés?
      Les intrus dehors

  14. Bonjour
    J’aime bien Oumma mais quand vous dites “occupation du Sahara occidental par le Maroc ” êtes vous sur de cette information? a ce que je sache ce territoire était bien occupait par l’Espagne. mais je peux me tromper….
    Bonne continuation à vous

    • Le territoire est toujours supposé être occupé par l’Espagne, puisque au niveau de l’ONU, la puissance administrative du Sahara Occidental est toujours l’Espagne, de plus cet état a été mis sur la liste des territoires à décoloniser. Le Maroc n’est que la force occupante du Sahara Occidental comme Israël en Cijordanie, Jérusalem…., le Maroc soutenu bec et ongles par la France et l’Espagne qui y trouvent leurs comptes en monnaie sonnante et trébuchante en exploitant illégalement les ressources de ce territoire (mines, zones de pêche etc…).
      Encore une grande injustice internationale qui malheureusement passée sous silence radio grâce aux différents lobbys mis en oeuvre par le Maroc notamment en France.
      Si vous souhaitez plus d”informations, je suis prêt à vous les donner.

  15. Il faut se poser et régler les différents à deux; ni ONU ni usa ni france ni espagne … fermer les portes aux virus et donc aux infections
    la solution: A DEUX avec l’aide d’Allah; on a perdu trop de temps et des générations entières le payent.
    L’algérie, ira vers le meilleur in cha Allah. Le maroc, avec ses démons toujours debout, je crains qu’il ne foutte le basard?

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La Libye au centre d’une visite d’Erdogan en Tunisie

Le géant saoudien Aramco détrône Apple