in

Laïcité et islam, la réponse d’Emmanuel Macron

Interpellé par Philippe Gaudin, président de la commission des relations avec l’islam de la FPF, Emmanuel Macron a répondu aux protestants sur la laïcité et l’islam.

Philippe Gaudin, président de la Commission des relations avec l’islam de la Fédération protestante de France : La France de 2017 ne ressemble pas à la France de 1905. Entre ceux qui soutiennent une « laïcité barricade », hostile aux religions, et ceux qui se contentent d’un rappel à la loi, où vous situez-vous ? Seriez-vous prêt à mener une politique publique énergique, en soutenant notamment les initiatives de la Fondation pour l’islam de France, qui consiste à dire que la situation est nouvelle et qu’il faut mettre en œuvre des projets inédits ?

J’essaie de tenir ce chemin de crête qui consiste à refuser de faire de la laïcité quelque chose qui exclue, ou qui viserait à construire une religion républicaine, sans rien céder pourtant à l’angélisme. De fait, le fonctionnement de notre laïcité se trouve en panne. Un monothéisme très présent chez nous s’est développé avec d’autres règles, d’autres pratiques cultuelles et culturelles, et des tensions fortes en résultent.

Je ne suis pas favorable à une transformation de notre laïcité. Mais je tiens à ce que l’on mette un terme à ces compromis qui ont été noués depuis trente ans par des élus de tous bords, soucieux de conserver la paix civile. Ce laisser-aller a permis de renforcer le rôle et l’influence des prédicateurs indifférents aux lois de la République. Démanteler des associations qui masquent des structures religieuses et ne respectent pas nos lois est possible. Il est également possible, grâce au régime de l’état d’urgence, de fermer les lieux dans lesquels elles se réunissent. Il me semble important qu’une loi soit votée pour que nous puissions continuer de fermer des lieux de culte en dehors des périodes d’état d’urgence.

Il faut encore que la République récupère ces territoires. Les tensions qui surgissent dans certains quartiers résultent aussi de l’abandon où la République les a laissé tomber. Quand l’école s’est dérobée, quand la promesse a disparu d’un progrès pour chacun, quand l’assignation à résidence a fait partie du quotidien, les forces religieuses les plus radicales ont pris l’ascendant. De nos jours, dans certains quartiers, la religion est devenue un contreprojet politique et culturel. L’émergence de ce que l’on appelle souvent communautarisme – un mot un peu fourre-tout – n’est rien d’autre qu’une contre-culture politique. Les enfants de ceux qui, dans leur pays d’origine, s’étaient battus contre le radicalisme religieux et pour l’émancipation, veulent porter le niqab. Pourquoi ? Parce qu’ils pensent que cette République n’est pas pour eux.

La République doit affirmer un projet politique permettant à chacun d’exercer sa religion, en autonomie de conscience. Nombre de nos concitoyens se trompent en pensant que la loi de 1905 établit une société qui doit être laïque. Ce n’est pas vrai. C’est l’État qui est laïc et garantit l’exercice libre et autonome de la conscience individuelle, donc de l’adhésion éventuelle à une religion.

En tant qu’homme politique, je ne promets ni le bonheur ni la transcendance car ce serait une folie, un projet totalitaire et mortifère. Si je ne reconnaissais pas cette part de transcendance que porte le dialogue avec les religions, j’accepterais de rabaisser nos semblables à l’extrême solitude du quotidien. Dans ce cadre, je suis tout à fait favorable à ce que l’on confie à la Fondation pour l’islam de France le soin de faire vivre un islam moderne dans notre société contemporaine. Cela implique aussi que la France entretienne un dialogue vigoureux avec certains pays. Je pense en particulier à l’Arabie saoudite, puisque ce pays encourage les formes les plus rétrogrades du wahhabisme à s’étendre partout dans le monde.

Source: Réforme

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je suis assez d’accord avec Macron sur ce sujet. Sauf que l quatrième paragraphe ” Je ne suis pas favorable… état d’urgence” me semble très dangereux pour la démocratie et en particulier quand il parle de l’usage de l’état d’urgence. Le non respect des loi est déjà sanctionné alors pourquoi faudrait-il de nouveux dispositifs liberticides?

  2. As salam,
    bonne analyse mais quelles seraient ces actions ?
    – Application de l’avis du conseil d’état (de décembre 2013)sur l’accompagnement des sorties scolaires par les mamans portant l’hijab ? (toujours problématique)
    – Jour(s) férié(s) pour les fêtes de l’Islam ?
    – Abrogation de la loi sur l’impossibilité du port du hijab par une assistante maternelle, même à son domicile ?
    – Augmentation des postes d’aumôniers musulmans en prison ?

    “Il faut encore que la République récupère ces territoires” ; avec quels moyens humains et financiers , alors que Mr Macron a été conseiller et ministre de Hollande et que rien n’a changé depuis la mort de Ziad et Banou et que la situation se dégrade encore et encore (meurtre d’Adama et viol de Théo) ?

    Tout le monde a très bien compris comment ce candidat a été “fabriqué” , financé par l’oligarchie …
    Il est d’ailleurs jugé par son ex boss chez Rothschild , comme très fort pour manipuler l’opinion
    https://www.youtube.com/watch?v=j6JXHXmsdVU
    Est-ce que sa loi sur la libéralisation du travail dans certains secteurs serait-il son seul fait d’arme ? Certes cela a relancé le transport en autocars … mais il a été incapable de régler de façon pérenne le problème des taxis et de Huber.
    La politique qu’il va proposer est celle voulue par les banques et elle ne profitera qu’aux riches , soyez en sur !

  3. @Oheix:

    On ne peut être d’accord sur beaucoup de choses, mais en particulier:
    – Le hijab n’est pas franchement très laïque, quoi qu’on en pense et je ne trouve pas normal qu’on montre comme un effet de mode cet exemple à nos enfants: si l’islam est “merveilleux” (malgré toutes ses dérives, il faut admettre que certains le pense) il ne devrait pas y avoir besoin d’habituer les enfants à sa pratique car elle serait faite par un choix intelligent ensuite.
    – Pourquoi vouloir plus d’aumôniers dans les prison ? L’islam n’est elle pas supposée respecter la loi (et donc ne pas envoyer ses membres en prison), cela serait plus simple et moins couteux…
    – Les jours fériées, c’est un peu ridicule de les réclamer quand ils ont tendances à être travaillés depuis pas mal de temps maintenant…
    – L’accompagnement des mamans aux sorties scolaires ne doit pas être un prétexte pour faire de la publicité…

  4. avant meme de parler des droits de tout un chacun dans notre pays,il serait aussi bon aussi de rappeler
    que notre democratie est batie sur respect des lois et des autres
    cela implique que nos droits n ont de valeur que si les devoirs de tous sont effectifs
    comment juger des lois d un pays , de ses institutions,si a la base on ne les respecte pas!
    Les medias internationaux decrivent les francais comme des gens racistes,xenophobes,alors que le francais est tout sauf ca .le communautarisme religieux quelqu il soit ne peut etre accepte et ne peut se substituer aux lois de la republique. Aucune religion ne doit imposer aux autres ses volontes,avant d etre croyant ,et pour le bien de tous ,on a l obligation d etre un citoyen et de respecter la republique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi M. Le Pen s’est cassée les dents au Liban

Quelques conseils pour avoir des dents saines