in

La Turquie s’appelle maintenant Türkiye

Dites au revoir à la Turquie et bonjour à la Türkiye. Le gouvernement du président Recep Tayyip Erdoğan a décidé de changer officiellement le nom du pays. Il abandonne ainsi la version anglicisée, “Turkey”, qui signifie aussi “dinde” en anglais.

Le mot Türkiye représente et exprime au mieux la culture, la civilisation et les valeurs de la nation turque“, estime Recep Tayyip Erdoğan. Des organisations internationales telles que les Nations Unies, l’Organisation mondiale du commerce et l’OTAN ont déjà adopté le mot Türkiye, à la suite d’une demande officielle des autorités turques.

Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Donc c’est la Turkiye, mais alors les habitants sont les Türks? La Turquie se re-Türkiyse, faudra nous y faire, moi ça ne me gêne pas. Il y a des gens peu fiers de leurs pays qui acceptent des dénominations étrangères, ou pire encore, le nom d’une dynastie genre Arabie Saoudite, moi je préfère la Türkyie du raîs glorieux Recef Tayip Erdogan, qui bien conduit son peuple renaissant. C’est mieux que les suivistes émirats anti-Arabes unis par exemple. Et la désoccidentalisation n’est pas du tout finie, ça fait mal à certains egos, mais c’est tant pire, que je dirais.

    J’espère bien qu’après les dernières négociations Otaniennes, on va cesser de vendre quelque part dans le monde de la monnaie Türke pour la déprécier artificiellement, d’une part, et d’autre part, qu’on lève toute aide ou protection aux forces du cahos, ennemies de la Türkiye en Irak et en Syrie. Voilà un pays soucieux de ses intérêts, qui ont priorité sur d’autres intérêts, apparemment, dans l’univers Musulmans, on a désappris ce simple bon sens, voire, l’intérêt d’autrui passeraient avant le nôtre, eh bien ça ne marche pas, ça ne produit ni force ni prospérité. Attendez-vous à lire les anti-Türks habituels et la faiblesse de leurs développements.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Quand la Kaaba se pare de sa plus belle robe noire, la Kiswah, au cours du Hajj

La violence armée aux Etats-Unis