in

La Tunisie honore la première femme médecin du pays sur son billet de 10 dinars (www.leaders.com.tn)

Il n’est pas courant que le Fonds monétaire international (FMI) décerne un satisfécit à la Tunisie. Dans une note publiée par Melinda Weir, en libre opinion, la prestigieuse institution financière salue l’initiative de la Banque centrale de Tunisie de rendre hommage à la faveur de l’émission d’un nouveau billet de banque à l’illustre Dr Tawhida Ben Cheikh. 

Lorsqu’une équipe de la Banque centrale de Tunisie s’est penchée sur la refonte de certains de ses billets il y a quelques années, elle savait qu’elle voulait honorer une figure contemporaine du billet de 10 dinars, quelqu’un qui avait apporté une contribution importante à son pays, qui était, comme l’a dit le gouverneur de la banque, Marouane El Abassi, « un porteur du savoir-faire tunisien ».

Ils ont choisi la regrettée Tawhida Ben Cheikh (1909-2010), première femme médecin tunisienne à avoir fait œuvre de pionnière, comme visage du nouveau billet, qui a fait ses débuts au printemps 2020. Parmi les nombreuses premières, Ben Cheikh a été la première étudiante tunisienne à recevoir un diplôme universitaire, en 1928, et aurait été la première femme musulmane d’Afrique du Nord à obtenir un diplôme de médecine (en 1936, de l’Université de Paris). Elle serait la première femme médecin moderne, non seulement en Tunisie mais aussi dans le monde arabe.

Publicité
Publicité
Publicité

Ben Cheikh est à nouveau entrée dans l’histoire, bien qu’à titre posthume, en tant que deuxième femme à voir son portrait figurer sur la monnaie tunisienne. Elle suit Elissa (Didon), la légendaire fondatrice et reine de l’ancienne Carthage, qui est apparue pour la première fois sur le billet de 10 dinars en 2005. Le nouveau billet serait également le premier au monde à honorer une femme médecin.

« J’ai pensé clairement que nous avons besoin de quelqu’un de l’époque contemporaine », a déclaré El Abassi, ajoutant qu’ils ne cherchaient pas explicitement une femme honorée. « Après la révolution d’il y a dix ans, nous voulions que les billets soient le miroir de tout le pays. »

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

MeToo : des Iraniennes brisent le silence

Corse-du-Sud : Une boucherie halal incendiée (www.corsematin.com)