in

MeToo : des Iraniennes brisent le silence

La République islamique secouée par sa vague #MeToo. Trois ans après son apparition dans le monde, la parole des femmes violées, agressées, commence à se libérer mais sur les réseaux sociaux. Fait rare, la police leur demande de venir porter plainte.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les musulmans américains pleurent la mort de Chadwick Boseman

La Tunisie honore la première femme médecin du pays sur son billet de 10 dinars (www.leaders.com.tn)