in

Décès de Meherzia Laabidi, députée tunisienne et militante pour un islam progressiste

Meherzia Laabidi, dirigeante au Mouvement Ennahdha, vice-présidente de l’Assemblée nationale constituante (2011-2014) et députée à l’Assemblée des représentants du peuple, est décédée à 57 ans, vendredi 22 janvier 2021, succombant à une maladie contractée il y a quelques semaines. Elle avait été évacuée d’urgence en France, à la mi- novembre 2020, après la détérioration de son état de santé.

Ancienne étudiante de l’École normale supérieure de Sousse jusqu’en 1986 et à l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs de la Sorbonne (spécialité traduction économique et juridique), Meherzia Laabidi était également  titulaire d’un master en traduction économique et d’un diplôme d’études approfondies en littérature anglaise et en études théâtrales en 1992. Elle a également enseigné à l’Institut européen des sciences humaines à Saint-Denis.

Fortement engagée dans le dialogue interreligieux, Meherzia Laabidi défendait un islam ouvert sur la modernité, prônait l’égalité homme-femme et militait pour un État civil et démocratique (voir entretien ci-dessous sur  Oumma en 2012).

Publicité
Publicité
Publicité

Auteure de plusieurs articles sur Oumma, Meherzia Laabidi nous avait également accordé une longue interview (voir vidéo-ci-dessous), où elle affirmait que « l’acte de croire est un acte libre ». 

Toute l’équipe Oumma.com présente à la famille ses sincères condoléances. Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Grâce et Sa Miséricorde et l’accueille en son vaste Paradis.

 

Publicité
Publicité
Publicité

 

 

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

“Scandalisé“ par ses opérations anti-migrants, Darmanin veut dissoudre Génération identitaire

Algérie : violences et féminicides en hausse avec le confinement