in

La première mosquée de Cuba verra le jour dans le quartier historique de La Havane

La minorité musulmane de Cuba peut désormais vivre pleinement le rêve éveillé qu’elle a longtemps caressé, puisque son vœu le plus cher de voir une mosquée sortir de terre à La Havane a été enfin exaucé par le gouvernement de Raul Castro.

Les périodes de doutes et de désespoir qui ont jalonné une attente fébrile semblent définitivement derrière eux, les 3 500 musulmans qui résident dans la capitale cubaine n’ont plus le cœur serré mais en fête, à l’annonce de l’arbitrage officiel qui s’est prononcé en faveur de la construction de la première mosquée du pays, validant les plans qui s’inspirent de la prestigieuse mosquée d'Ortaköy, célèbre pour son avancée légère dans les eaux du Bosphore, à Istanbul.

La récente escale à Cuba d’une délégation turque représentant la Fondation des affaires religieuses (TDV) n’est pas étrangère à ce déclic décisif qui a réussi à démêler une situation inextricable, le gouvernement cubain ayant en effet approuvé la construction d’un lieu de culte musulman il y a quelques années de cela, mais les difficultés économiques extrêmes auxquelles il était confronté ont eu raison de sa bonne volonté.

L’effet turc a bel et bien agi pour le meilleur, comme l’a affirmé Yuksel Sezgin, l’attaché de presse du TDV, qui est en train de finaliser un projet similaire de mosquée à Haïti : "Nous avons pensé que la mosquée pourrait idéalement s’implanter au coeur du quartier historique de La Havane", a indiqué ce dernier, en précisant que la réplique architecturale de la grande mosquée Ortaköy, datant du 19ème siècle, a été suggérée pour sa parfaite adéquation avec l’architecture des bâtiments environnants.

Elle écrira un nouveau chapitre de l’histoire religieuse de la perle des Caraïbes, la réalisation de la future grande mosquée de La Havane qui devrait ouvrir ses portes d’ici à un an, et accueillir jusqu’à 500 fidèles, s’inscrit dans le cadre plus large de l’effort cubain visant à faire sauter certains verrous du système communiste, ainsi que l’a confirmé Luis Mesa Delmonte, un expert du Moyen-Orient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Samir Nasri tacle Didier Deschamps et la France

Les socialistes français : un siècle d’erreurs