in

La première Foire musulmane de Bruxelles suscite la controverse

Pour son lancement inaugural, la première foire musulmane de Bruxelles, qui est une transposition du rassemblement similaire organisé à Paris depuis près de 30 ans, a essuyé les plâtres de l’inéluctable controverse entourant l’organisation des débats par la Ligue des musulmans de Belgique et la présence de certains conférenciers.

Comme une fatalité, l’exportation de ce concept n’est pas allée sans exporter les peurs, les préjugés, et les raccourcis délétères dont la France est passée maître dans l’exacerbation.

La suspicion d’entrisme islamiste et la projection fantasmagorique de la cinquième colonne verte ont traversé allègrement la frontière, dans un climat électrisé par le film anti-islam, mais sans pour autant dissuader les musulmans de Belgique de se presser vers ce premier grand évènement du genre, ni d'ailleurs un public non musulman, plus averti que l’on ne croit, qui se fie davantage à son libre arbitre qu’aux polémiques bruyantes.

Sur la sellette, la Ligue des musulmans de Belgique soupçonnée de frayer avec  les  Frères musulmans a dû faire la preuve de sa bonne foi et de son civisme  : "Les Frères musulmans, c’est un projet politique en Egypte. Tandis que la  Ligue des musulmans de Belgique est une association belge qui prône pour un islam belge et une citoyenneté participative" s’est défendu son président pour sa première épreuve du feu…


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le choix de Diam’s fustigé par la médiasphère islamophobe

Liberté d’expression et volonté délibérée d’offenser