in

La police canadienne multiplie les appels à témoins pour retrouver la dangereuse assaillante d’une jeune fille voilée

Alors que seule son image a été capturée par une caméra de vidéosurveillance, une Canadienne, âgée approximativement de 20 à 30 ans, agresseuse d’une jeune fille voilée à bord d’un train de banlieue du réseau Scarborough Rapid Transit, n’a toujours pas été interpellée par la police de Toronto qui multiplie les appels à témoins pour remonter sa trace.

La photo de la principale suspecte très activement recherchée

Cette véritable furie qui, jeudi 10 décembre, dans le courant de l’après-midi, a vu rouge en apercevant une adolescente revêtue d’un hijab dans le wagon où elle avait pris place, s’est rendue coupable d’un acte odieux, insultant copieusement sa victime effrayée, avant de lui asséner de violents coups de pieds et de s’acharner contre son voile pour le lui arracher.

Selon le récit des faits délivré par les forces de l’ordre, lorsque la jeune fille, croyant s’extraire des griffes de son assaillante, a réussi à sortir du bus, son calvaire était hélas loin d’être fini, puisqu’elle a été pourchassée par l’inconnue devenue hors de contrôle qui l’a injuriée de plus belle sur sa tenue vestimentaire.

L’histoire officielle ne dit pas si de bonnes âmes ou des sauveurs providentiels ont volé à la rescousse de la jeune musulmane en grand danger, à l’heure où la police, sur les dents, mise sur la diffusion de la photo de la principale suspecte pour l’empêcher de nuire à nouveau.

Cette énième attaque islamophobe, commise à nouveau par une femme, vient tristement allonger la liste des crimes anti-musulmans recensés à Toronto et sa région au cours du mois écoulé.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bruxelles : une jeune mère de famille refoulée du cirque Bouglione en raison de son voile

Etat d’urgence : les musulmans sous pression