in

Deux poids, deux mesures

En Macronie, l’irruption des tweets inquisiteurs est monnaie courante et n’épargne plus le débat d’idées, offrant un spectacle truffé de chausse-trappesi, de pressions idéologiquesii et d’autocensureiii. La démocratie est ainsi assaillie de toutes parts par le « discours dominant »iv. Les populations en quête légitime d’explication y sont brocardées, taxées d’« irrationnelles » et de « complotistes »v. Les hommes politiques et les médias sont transformés en « curés » pour décréter ce que sont le « bien » et le « mal ». Et en même temps, on y refuse de juger les personnes de bonne foi, dans un esprit de justice et d’honnêteté.

Accablé par une plainte pour viol, poursuivi par l’association « Pourvoir féministe » pour trafic d’influence et conflit d’intérêtsvi, et accusé d’antisémitismevii, Gérald Darmanin bénéficie d’un traitement de faveur sans égal de la part du Président et de celle de son entourage, suscitant l’indignation des associations mobiliséesviii. Les agissements présumés de l’actuel ministre de l’Intérieur semblent n’avoir ému aucun membre du gouvernement, ni la prolifique Marlène Schiappa, d’ordinaire si prompte à réagir publiquement aux « attaques sexistes »ix, celle qui assurait en janvier 2020 concernant Roman Polanski au moment des César 2020 : « je n’applaudirai pas un homme accusé de viol » ; et qui aujourd’hui « applaudit Darmanin également accusé de viol »x, dans le droit sillage du Présidentxi. Nul signalement de la part de celle qui a lancé une plateforme dédiée à la « prévention des violences sexuelles ». Nul persiflage. L’exécutif joue l’apaisement, préfère « laisser la justice faire son travail »xii et fait donc semblant de rienxiii : point de tweets enflammés auxquels la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes nous avait habitués ; point d’élan de compassion pour les victimes présuméesxiv. Celles-ci ne bénéficieront pas du soutien offert à l’odieux Julien Odoulxv, cible d’injures homophobesxvi. Elles auront droit à des gesticulations, à des réserves et à l’usage du conditionnel.

Comment ne pas faire le rapprochement avec le silence observé autour d’affaires sordides visant des personnalités membres d’une caste politico-médiatique ? Tels le politologue Olivier Duhamelxvii, l’acteur Richard « Berry » Elie Benguiguixviii et le producteur vedette des années fastes de TF1 Gérard Louvinxix, tous trois accusés d’inceste ? Tel le silence gouvernemental régnant autour d’Alain Finkielkraut licencié de Télé-Bouygues (LCI) mais maintenu à l’antenne de France Culture après avoir suggéré « qu’une forme de réciprocité est possible » entre l’enfant victime et son agresseur pédophilexx et bénéficiant du soutien sans honte de l’avocat franco-israélien Gilles-William Goldnadelxxi. Telle l’impunité prévalant pour le « député du Likoud » Meyer Habibxxii, proche de l’extrémiste Benjamin Netanyahu et ami de l’escroc et assassin présumé Arnaud Mimranxxiii, vociférant des insultes sexistes à l’égard d’élues de la République sans que personne au gouvernement ne songe à le lui reprocherxxiv. Tel le controversé Frédéric Haziza, licencié de la chaîne publique LCP pour des accusations d’agression sexuelle sur une collègue journaliste mais qui est gratifié d’un fastueux dîner à l’Élyséexxv. Quid des quatre accusations de harcèlement et d’exhibition sexuels visant Patrick Benguigui « Bruel » ? Personne dans l’exécutif ne trouve matière à s’offusquer de ses apparitions médiatiques sur des chaînes publiques nationales. Il est annoncé sur les plateaux comme une « personnalité ». Les journalistes du service public, tantôt complices, tantôt enamourés, n’ont rien de plus pressé que de lui faire sa promotion. On le gratifie de questions intimes sur son « osmose vécue avec les fans » recueillie le 4 décembre 2020 par Louise Suigo de France Infoxxvi ; on rit de joyeuses facéties deux jours plus tard sur France 2, devant « Les Enfants de la télé » de Laurent Ruquierxxvii ; on est attendri, quatre jours après, par les difficultés poignantes que lui causerait sa vie de vedette sur le plateau « C à vous » d’Elisabeth Lemoine de France 5xxviii.

Publicité

Quid de Nicolas Sarkozy ? « Bien que multi-mis en examen dans plusieurs dossiers politico-financiers d’ampleur, il a pu profiter à de multiples reprises des faveurs d’Emmanuel Macron et de son soutien symbolique. »xxix L’actuel président n’a pas manqué d’en faire son ambassadeur personnel dans plusieurs visites officielles à l’étranger. « Imagine-t-on une seule seconde un homme suspecté de braquages, de vols à la tire ou de grand banditisme se voir confier par les plus hautes instances du pays le privilège de représenter la France officielle à l’étranger sans que cela ne suscite une effusion de débats, d’indignations et de railleries en tous genres ? La réponse coule de source : non, évidemment non. Alors pourquoi la délinquance en col blanc profite-t-elle d’un tel privilège ? »xxx Jugé coupable de corruption le 2 mars 2021, le chef de l’État n’a pas trouvé mieux, au mépris de la justice indépendante de notre pays, que de juger cette peine « d’une sévérité sans égale »xxxi. Quid de son ministre de la justice, Éric Dupond-Moretti mis en examen pour « prise illégale d’intérêts »xxxii ? Celui-là même « qui n’a pas ménagé sa peine pour jeter l’opprobre sur le Parquet national financier, représentant de l’accusation au procès Bismuth-Sarkozy, dont l’un des prévenus à côté de Sarkozy, Thierry Herzog, est de son propre aveu « un pote de toujours » du garde des Sceaux ? Les agissements du ministre, qui ont suscité une bronca inédite de toute la magistrature contre lui, sont aujourd’hui au cœur d’une enquête de la Cour de justice de la République pour “prise illégale d’intérêts” »xxxiii.

Dès lors, que penser des totems de la « confiance » et de la « présomption d’innocence » que brandit aujourd’hui Marlène Schiappa, la même qui autrefois clouait l’animateur Tex au pilori du CSA pour une « blague » sur les violences conjugalesxxxiv ? Son éviction de France 2 signifiait, en rigueur de terme, qu’il s’était comporté avec le machiavélisme d’un Goebbels, puisqu’il ne pouvait être selon elle à la fois présentateur télé d’une part, et être humain de l’autre. Est-ce la responsable politique qui a sévi, ou quelque militante privilégiée d’une caste ? On ne sache pas que Frédéric Haziza était depuis lors persona non grata sur le service public ou la cible d’un discrédit de ses pairs ou de l’admonestation du gouvernement. En revanche, le même chef d’accusation aura été beaucoup plus tranchant en ce qui concerne Tex. Silence pudique au bénéfice de certains, réaction « disproportionnée »xxxv pour le compte des autres. Au vu de la culpabilité assignée d’office à Tariq Ramadan, il y a de quoi nourrir des présomptions. « Quand on est en examen pour deux faits, ce n’est pas une rumeur […], c’est assez honteux de se rendre dans ce débat, où il sait qu’il y aura potentiellement des victimes de violences sexuelles, et de les obliger à être face à lui »xxxvi, assène la ministre déléguée de Gérald Darmanin, entre deux interviews de Frédéric Hazizaxxxvii.

Bref, la Macronie a fait la démonstration de son double discours. Sa participation au débat public n’est que bouffonnerie. En mesure-t-elle les conséquences ? Se rend-elle compte à quel point elle dessert les causes féministes, démocratiques et morales qu’elle prétend défendre ?

Publicité

i https://www.lefigaro.fr/impots/2017/04/02/05003-20170402ARTFIG00139-taxe-d-habitation-les-chausse-trappes-de-la-mesure-macron.php  ; https://www.nouvelobs.com/chroniques/20191231.OBS22906/v-ux-de-macron-les-pieges-d-un-discours.html

iv Barbara Stiegler livre une critique cinglante de la gestion de la crise sanitaire, entre colère et inquiétude pour la démocratie. Elle publie un tract Gallimard : “De la démocratie en Pandémie ; Santé, recherche, éducation”. http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Tracts/De-la-democratie-en-Pandemie

v https://www.acrimed.org/Complotisme-mes-usages-mediatiques

vi https://www.lavoixdunord.fr/842423/article/2020-07-22/affaire-darmanin-une-troisieme-plainte-deposee-par-un-collectif-feministe

Publicité

vii https://www.humanite.fr/gerald-darmanin-accuse-dantisemitisme-701927

viii https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/23/accusations-contre-gerald-darmanin-une-association-saisit-la-justice-pour-relancer-une-affaire-classee-en-2018_6047047_3224.html

ix https://www.marianne.net/politique/marlene-schiappa-ministre-des-tweets-indignes

x « Et que dire de Marlène Schiappa aujourd’hui ministre déléguée auprès de Mr Darmanin qui déclarait en janvier 2020 concernant Roman Polanski au moment des César 2020 ‘’Je n’applaudirai pas un homme accusé de viol’’, et qui aujoud’hui applaudit Darmanin également accusé de viol » ; http://arnaudmouillard.fr/2020/07/15/affairedarmanin/

xi https://www.franceinter.fr/politique/macron-comprend-la-colere-des-feministes-mais-defend-la-nomination-de-darmanin

xii https://www.ouest-france.fr/politique/gouvernement/affaire-darmanin-une-petition-reclame-son-depart-schiappa-appelle-la-serenite-5531755

xiii Tariq Ramadan, accusé de viol, introduit une longue liste de personnalités trainée dans la boue par les membres du gouvernement.

xvi https://www.lefigaro.fr/politique/marlene-schiappa-denonce-des-insultes-homophobes-a-l-encontre-de-julien-odoul-20191207

xvii https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/04/olivier-duhamel-l-inceste-et-les-enfants-du-silence_6065166_3224.html

xviii https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/inceste-une-fille-de-richard-berry-porte-plainte-contre-son-pere-pour-viol-lacteur-nie-les-faits_4281275.html

xix https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/25/inceste-le-neveu-du-producteur-gerard-louvin-raconte-une-vie-brisee_6067470_3224.html

xx https://www.lavoixdunord.fr/919692/article/2021-01-12/propos-sur-l-inceste-alain-finkielkraut-ecarte-de-lci

xxi https://francais.rt.com/france/85673-pedophilie-affaire-duhamel-gilles-william-goldnadel-soutient-finkielkraut-fellation-ado-sodomie

xxii https://orientxxi.info/magazine/meyer-habib-le-depute-qui-tonne-de-la-voix,4603

xxiii https://www.mediapart.fr/journal/france/291117/mafia-du-co2-le-cadavre-et-la-bague

xxiv https://www.estrepublicain.fr/france-monde/2020/02/21/le-depute-meyer-habib-qualifie-ses-collegues-de-petites-connes

xxvhttps://twitter.com/frhaz?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1088173056546213889%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.panamza.com%2F280119-haziza-elysee%2F

xxvi https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-monde-d-elodie/le-lien-indefectible-de-patrick-bruel-avec-son-public_4188073.html

xxvii https://www.voici.fr/news-people/actu-people/video-les-enfants-de-la-tele-decouvrez-la-celebrite-dont-patrick-bruel-revendait-les-autographes-692712

xxviii https://www.france.tv/france-5/c-a-vous-la-suite/c-a-vous-la-suite-saison-12/2110301-invites-patrick-bruel-et-richard-berry.html

xxix https://www.mediapart.fr/journal/france/010321/l-arbre-sarkozy-et-la-foret-de-la-corruption?onglet=full

xxx https://www.mediapart.fr/journal/france/010321/l-arbre-sarkozy-et-la-foret-de-la-corruption?onglet=full

xxxi https://www.closermag.fr/politique/nicolas-sarkozy-condamne-a-de-la-prison-ferme-emmanuel-macron-juge-cette-peine-d-une-severite-sans-egale-1259408

xxxii https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/16/eric-dupond-moretti-mis-en-examen-par-la-cjr-pour-prise-illegale-d-interets_6088477_3224.html

xxxiii https://www.mediapart.fr/journal/france/010321/l-arbre-sarkozy-et-la-foret-de-la-corruption?onglet=full

xxxiv https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/26/pour-tex-marlene-schiappa-est-inevitablement-derriere-son-renvoi-des-zamours_a_23700700/

xxxv https://www.lesinrocks.com/2017/12/19/actualite/actualite/tex-juge-son-eviction-des-zamours-totalement-disproportionnee/

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Mais Marlène Schiapa c’est peu de chose, elle n’a pas de cause ni de principe inflexible, elle s’indignera plus ou moins sur le ton que veulent ses maîtres, son avenir politique à mon avis est fichu quoi qu’elle fasse.

    Venant d’elle, ce qui m’a personellement le plus indigné, c’est s’agissant de Daval, celui qui a tué sa femme, Alexia Daval, est allé l’enterrer, a essayé de brûler le corps, puis a prétendu participer aux recherches, jouant les veufs éplorés. Alors d’accord, KJhonathan Daval maintenant c’est reconnu, il est coupable, il est condamné, il purge sa peine. Mais elle l’a qualifié d’assassin, ça veut dire meurtrier volontaire avec préméditation, à un moment où l’enquête n’était pas finie. Or, elle n’est ni policière, ni juge ni quoi que ce soit, c’est pas son job. A priori, à ce moment-là, elle ne savait de l’enquête que ce qui en sortait partiellement dans les médias, elle a présumé Jhonathan Daval assassin de sa femme à un moment où c’était pas clair, rien que par passion et sentimentalité et comédie d’indignation féministe. Les gens honnêtes s’interrogeaient, soupçonnaient Jhonathan mais ne pouvaient pas encore le qualifier d’assassin, parce que l’enquête n’était pas finie. Elle pouvait attendre, mais non, il fallait qu’elle surjoue la militante féministe, ce qui veut dire qu’elle est comédienne et pas féministe authentique.

    S’agissant de Nicolas Sarkozi, l’échec électoral de Macron que j’espère aura le mérite de l’exposer à la justice, enfin, enfin!

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les aspects spirituels du jeûne du mois de Ramadan d’après l’Ihyâ’ de Ghazâlî

«Les Voix du Ramadan» : Mehdi, 27 ans, comblé de bonheur par l’étude du Saint Coran