in

La manif sans voile à Paris, ou un procès en sorcellerie qui ne dit pas son nom

Vendredi 10 juillet, à Paris, en une fin d’après-midi d’été particulièrement chaude et explosive, la devise républicaine et la laïcité ont été sacrifiées place de la République (il fallait oser!), sur l’autel d’un féminisme intransigeant et arrogant qui prétend éclairer la France de ses lumières contre l’obscurantisme ambiant, et qui en réalité impose sa tyrannie émancipatrice à la lueur du flambeau islamophobe.

« Solidarité, Egalite et laïcité », tel était le tryptique, faussement libérateur et foncièrement liberticide, conçu par les pasionaria anti-voile à l’origine de cette manifestation sans voile importée du Canada en 2013, et dont l’imbuvable Mohamed Sifaoui, l’un des « intellectuels faussaires » magnifiquement démystifiés par Pascal Boniface, faisait figure de héros, acclamé pour son « combat pour l’islam politique »… On a les héros qu’on mérite, ce qui en dit long sur la supercherie intellectuelle à l’œuvre, derrière les banderoles portant haut la dignité de la femme…

Le ton de cette véritable croisade contre le port du voile et les citoyennes qui l’arborent est rapidement monté, les appels à « supprimer les allocations familiales à toutes les femmes voilées » ayant résonné avec force, tandis que montait une clameur de colère contre «ces politiques qui abandonnent ce combat » et « ces médias qui donnent régulièrement la parole aux femmes voilées ou aux islamistes ». Chacun appréciera le cynisme d’un amalgame fait allègrement sur une tribune prétendument érigée pour défendre les « droits des femmes », de certaines plus que d’autres…

Rabaissé au vulgaire rang d’un « bout de tissu », ou pire encore de « torchon », le voile a été accusé de tous les maux et les femmes voilées vouées aux gémonies sur une place de la République devenue place de Grève… Il ne manquait guère qu’un grand bûcher incandescent pour révéler l’insondable hypocrisie d’un procès en sorcellerie qui ne dit pas son nom.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Critique des Indigènes de la République

Un Britannique de confession musulmane fait le “buzz” après avoir condamné le carnage de Sousse