in

La laïcité antijupe …musulmane dans un collège montpelliérain…

Une principale de collège se mobilise contre le port de … jupes longues de deux élèves, rejointes, par solidarité, par vingt de leurs camarades à leur tour interpellées (voir l'article de Midi Libre ci-dessous) ! La justification de cette chef d'établissement : le souci de laïcité car un établissement scolaire ne saurait tolérer le port de signes religieux… ostensibles. C'est la loi !

Cette loi de 2004 qui, cela se vérifie une nouvelle fois, cible exclusivement, ou presque, des musulmans, qui plus est, des musulmanes. Enfin on le suppose au vu du décrypteur mis en route par ladite principale. On mesure ici tout ce que cette loi, rompant avec son fondement d'être la loi de tous pour tous à égalité de droits et de devoirs, charrie comme démarche disciplinaire, logique du soupçon, primat de la décision hiérarchique, décision arbitraire… par où un lieu d'éducation s'émancipe, au nom de la laïcité, des libertés qui se rattachent d'une manière ou d'une autre à … la laïcité !

En 1905 en effet la loi fondatrice de celle-ci, il est significatif qu'il faille le rappeler, doublait la séparation de l'Etat vis-à-vis de l'Eglise, à laquelle elle procédait, d'une consécration de la liberté de conscience et d'expression, y compris religieuses. Le premier volet "séparatif" ne concernait au demeurant que les agents de l'Etat, en aucune façon les usagers ! Toutes choses avec lesquelles rompt la loi de 2004 ! 

Source:  Blog Medipart  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nucléaire iranien: scènes de joie à Téhéran après l’accord (vidéo)

Le président du Tadjikistan assimile le port du voile aux tenues des prostituées…