in

La Joconde caricaturée en terroriste islamiste par l’ambassade d’Israël en Irlande

Habitué à franchir toutes les lignes jaunes, à violer le droit international, à torpiller les tables rondes, et à faire avaler au monde de bien grosses couleuvres, pourquoi diable Israël s’interdirait-il de verser dans l’excès de caricature afin de redorer son blason terni par son effroyable offensive estivale contre Gaza, et par là même de parachever ses sombres desseins avec une impunité plus insolente encore ?

Les attentats perpétrés à Paris n’ont pas inspiré que de la compassion aux chancelleries israéliennes, à l’instar de l’ambassade d’Israël en Irlande qui avait manifestement Photoshop qui la démangeait… Traversés par une étincelle créative outrancière, ses hauts responsables n’ont pas hésité à dénaturer l’une des œuvres en peinture les plus célèbres au monde, La Joconde, pour en proposer une caricature extrêmement transgressive, où l’humanisme né sous le pinceau de Léonard de Vinci laisse place à l’incarnation de la terreur, islamiste, cela va sans dire.

Munie de ce qui semble être un missile, La Joconde, cette icône universelle sur laquelle même le temps n’a jamais eu de prise, a été ainsi transformée en image d’épouvante par des émissaires israéliens sans scrupules, désireux d’entretenir l’amalgame dévastateur entre la résistance palestinienne à l’occupation et le terrorisme islamiste, histoire de mieux légitimer leur guerre d’extermination.

On comprend mieux le double sens du message de reproche adressé à la France et à l’Europe, qui était mis en exergue sur le tweet diffusé le 12 janvier : « Nous vous l’avions bien dit », signe également d’une rancune tenace portée notamment contre le pays des Lumières, cet allié indéfectible qui a eu l'outrecuidance d'adopter la proposition de résolution socialiste visant à reconnaître un Etat palestinien, aussi symbolique et si peu coercitive soit-elle… 

Révélé par le Jerusalem Post qui a eu le temps de le capturer sur le vif, ce détournement pernicieux d’un chef d’œuvre passé à la postérité se sera très volatilisé, retournant dans le néant obscur des noires pensées et visées de ses auteurs.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecosse : Les bus de Dundee véhiculent l’image de paix de l’islam

Un professeur de Garches traite son élève de “sale djihadiste” et n’encourt aucune sanction