in

La haine religieuse, un crime désormais lourdement puni par les Emirats arabes unis

Ils durcissent le ton et la législation en vigueur contre la haine religieuse, ses débordements et ses actes irréparables, les Emirats arabes unis ont rendu public, lundi 20 juillet, le décret-loi présidentiel fraîchement adopté criminalisant désormais toute forme de "discrimination et d’incitation à la haine religieuse, sur la base de la religion, la foi, la confession, la race, la couleur ou l'origine ethnique".

De lourdes peines de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et incluant le recours au châtiment suprême pour les adeptes du « takfir » et meurtriers passés à l’acte, sanctionneront ceux qui se hasarderont à transgresser ces nouvelles règles établies.

Les Emirats arabes unis, membre de la coalition internationale et, à ce titre, livrant bataille, sous la houlette des Etats-Unis, contre l’Etat Islamique en Irak et en Syrie, renforcent ainsi leur propre arsenal juridique après l’avoir doté, en 2014, d’une loi antiterroriste qui se voulait des plus dissuasives, assortie d’une liste noire qui a classé 83 groupes dans la catégorie « terroristes », dont les Frères musulmans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La twittosphère s’enflamme devant l’Empire State Building éclairé en vert pour l’Aïd El-Fitr

Un agent d’escale d’Orly récupère son badge d’accréditation après en avoir été privé brutalement. Ismaël témoigne