in

La France réaffirme son hostilité au “boycott d’Israël” suite aux accusations israéliennes portées contre Orange

Il n’aura pas fallu longtemps pour que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, monte sur ses grands chevaux à l’annonce retentissante d’Orange de couper les ponts avec Israël, et tape du poing sur la table pour exhorter les autorités françaises à désapprouver fermement la stratégie de l’un de leurs fleurons industriels.

L’irascibilité à fleur de peau du chef du gouvernement ultra-sioniste à l’évocation du possible retrait d’Orange, sitôt révélé par le PDG en personne, Stéphane Richard, sitôt interprété comme un boycott pur et simple, traduit l’extrême nervosité qui s’empare du sommet de l’Etat hébreu à la perspective d’une décision influencée par différentes ONG et l’irrésistible montée en puissance du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions).

 Le coup de semonce israélien, de ceux qui font vaciller les tables rondes et torpillent le processus de paix, a fait sortir de sa réserve le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, lequel s’est immédiatement désolidarisé de la démarche d’Orange, en réaffirmant l’hostilité de la France à tout boycott d’Israël.

« S’il appartient au président du groupe Orange de définir la stratégie commerciale de son entreprise, la France est fermement opposée au boycott d’Israël », a indiqué ce dernier dans un communiqué qui a su trouver les mots clés de la réassurance… « La France et l’Union européenne ont par ailleurs une position constante et connue de tous sur la colonisation », a-t-il poursuivi.

Grand patron dans la tourmente, Stéphane Richard a récusé vendredi les allégations de boycott proférées à son encontre par Israël, évoquant « un malentendu sur ses propos prononcés au Caire ». Netanyahou se serait, malencontreusement, mépris sur le sens des mots ?  A moins qu’il ne les ait sciemment déformés pour leur donner une très forte résonance dans le cadre de sa nouvelle guerre de la communication et de la victimisation contre BDS…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’islamophobie décomplexée de Jacques Myard: “ni les juifs ni les catholiques n’ont massacré des concitoyens”

Les Oummanautes rencontrent le Ministre de l’Intérieur