in

La burqa « New look » fait fureur en Inde

Il en faut certes pour tous les goûts, mais n’est-ce pas parfois au risque d’en faire voir de toutes les couleurs à la tradition et aux valeurs qui lui sont attachées ?  La question, pas si superficielle que ça, se pose avec acuité à la vue de la nouvelle tendance qui a conquis les Indiennes de confession musulmane, parmi lesquelles nombre de "fashionista" dans l’âme n’hésitent pas à révolutionner le vêtement sur lequel ni le temps et encore moins la mode n’avaient de prise jusqu’ici : la burqa.

A la croisée de la tradition et de la modernité, il est des grands écarts audacieux, un tantinet trop iconoclastes et « fashionable » pour certains, à l’image de ces burqas richement ornées, très colorées et presque tape-à-l’œil, confectionnées par des stylistes qui assurent créer une ligne vestimentaire sur-mesure répondant aux nouvelles attentes de la clientèle féminine du pays.

"La burqa est en train d’évoluer, tant sur le plan du stylisme, de l’étoffe que des coloris. De plus en plus de jeunes filles, mais aussi de femmes exigent des voiles colorés, attractifs, avec plus de fantaisie, en s’inspirant de nos traditions", explique Rizwan Khan, propriétaire de Rizwan Burqa House, un grand magasin de voiles situé dans le centre de l'Inde.

Si, au cours de ces dernières années, un nombre croissant d’Indiennes ont opté pour le port de la burqa pour se protéger du fléau du harcèlement sexuel, elles n’ont pas pour autant voulu passer inaperçues, et c’est ainsi que les voiles, plus ou moins longs et couvrants, ont pris des couleurs, au détriment du voile noir laissé dans les armoires.

"Si vous portez une burqa, un homme y réfléchira à deux fois avant de faire tout commentaire ou des avances", témoigne Fatima, 22 ans, tandis qu’une de ses amies souligne : "La burqa traditionnelle fait en effet partie de notre culture, mais il n'y a pas de mal à lui apporter certaines modifications pour être plus élégantes et dans le vent."

Seulement voilà, les valeurs associées à la burqa peuvent-elles réellement s’harmoniser avec le culte de l’apparence ? Là est toute la question qui divise en Inde, au sein même de la gent féminine, l’ancienne génération voyant d’un mauvais œil une évolution ébouriffante qui réduit un vêtement ancré dans la tradition à un accessoire de mode clinquant et ostentatoire : "Les femmes musulmanes revêtent la  burqa pour se cacher des regards des hommes et faire preuve de modestie. La nouvelle burqa conçue par les créateurs de mode, c’est tout l’opposé !", déplore Rafat Anjum, une soixantenaire, qui ne troquerait pour rien au monde la burqa qu’elle porte depuis l’enfance contre la burqa « New look ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un boucher québécois pris de peur devant la violence islamophobe

Algérie, constater l’échec avant de se relever