in

Israël : Interdiction de parler arabe aux enfants hospitalisés

L’hôpital de Kfar Sava, situé dans la région de Tel Aviv, vient d’interdire à son personnel de parler arabe, que ce soit entre lui ou bien lorsqu’il s’adresse aux enfants d’origine arabe hospitalisés en pédiatrie. Grand pourvoyeur de leçons de "tolérance", Israël ne recule devant aucune mesure raciste, indique le quotidien Haaretz qui rapporte que trois familles israéliennes d’origine arabe viennent de porter plainte contre la direction de cet hôpital public après l’interdiction qui a été faite au personnel de parler arabe en quelque circonstance que ce soit.

Ce centre médical dispose d’un département où les enfants de 3 à 17 ans hospitalisés peuvent bénéficier d’activités pédagogiques et de cours leur permettant de poursuivre leur scolarité.

Trois enseignants ont la charge d’enseigner aux enfants juifs de ce département et un(e) autre s’occupe des enfants d’origine arabe et leur donne des cours en Arabe (qui est une langue officielle en Israël où 20 % de la population est palestinienne d’origine). Mais récemment, le responsable de ce département a ordonné à ce professeur de ne plus s’exprimer en arabe, c’est à dire dans sa langue maternelle, en mettant en avant des "instructions du ministère israélien de l’éducation".

Le Centre Mossawa pour l’Egalité des droits en israël a demandé des sanctions contre les responsables de ces dispositions. Il souligne, dans un rapport, que le racisme ne cesse de se développer dans la société israélienne et que ce sont les institutions publiques et étatiques qui pratiquent les pires discriminations contre les membres de la communauté arabe". Il rappelle également que seuls 6% du budget de l’Etat est dévolu aux citoyens israéliens d’origine arabe, bien qu’ils représentent un cinquième de la population israélienne.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/news/nationa…

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dialogue presque imaginaire entre Aurélie Filippetti et son double

Egypte : les manifestations de masse des Frères musulmans à l’approche de la présidentielle