in

Israël avec l’extrême-droite européenne ?

Un journaliste du Point accusé de faire du Gringoire

Une analyse des résultats du premier tour, signée par le président du CRIF, Richard Prasquier, est parue récemment dans Haaretz, provoquant une violente polémique. Claude Askolovitch s'est ainsi vu accusé de faire du Gringoire (journal qui a été collaborationniste), par le journaliste Luc Rosenzweig, dans un texte publié par Causeur, Marianne2 et le CRIF.

Askolovitch, notamment, reproche à Prasquier d'avoir manifesté une forme d'indifférence envers la montée du Front National et renoncé à l'universalisme. Or, ceci a lieu dans un contexte de réhabilitation du FN et ses idées. Et alors que la communauté juive, en tant que victime historique de l'extrême-droite et du nationalisme, a acquis une forme de « magistère moral », qui lui donne des responsabilités.

Est-ce à dire qu'il existe une tentation frontiste communautaire ? Pas plus de 7 ou 8% des électeurs d'origine juive auraient voté FN. Les vannes ne sont donc pas ouvertes, même si, déception vis-à-vis de Nicolas Sarkozy et dédiabolisation ont fait, comme ailleurs, leur effet. Et, en Israël, le parti n'a raflé que quelques centaines de voix, malgré les imprécations frontistes contre le "fascisme vert" (comprendre islamique). Enfin, les instances communautaires avaient organisé, quelques mois avant l'élection, une soirée "Pas une voix juive pour le FN".

L'extrême-droite européenne persona grata en Israël

La tentation de rompre le cordon sanitaire semble en fait venir d'une fraction de l'establishment israélien, qui bénéficie, pour cela de, la complicité de quelques relais en diaspora ; lobbyistes revendiqués, à l'instar d'un Gilles-William Goldnadel (président de l'Alliance France-Israël) ou intellos néoconservateurs. Rappelons qu'en décembre 2010, l'Alliance Européenne pour la Liberté, qui compte des poids lourds de l'extrême-droite, a pu faire une tournée quasi officielle en Israël (quand des figures progressistes sont considérés persona non grata).

Le FN n'y a pas participé, Marine Le Pen n'ayant rejoint l'alliance que l'année suivante. Mais elle souhaite manifestement suivre le même périple. Son voyage aux Etats-Unis, en novembre 2011, lui aura ainsi permis de rencontrer l'ambassadeur israélien à l'ONU et des représentants de l'AIPAC. Suivi, un mois plus tard, par une visite de Louis Aliot (vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen) aux francophones israéliens. Il était accompagné de Michel Thooris, candidat à la députation dans la circonscription de l'étranger comptant Israël. Ce policier "fantasque", partisan de la LDJ et proche d'Israël Beteinou (le parti du ministre des Affaires Etrangères israélien) ; a été le conseiller sécurité de Marine Le Pen pour la campagne présidentielle.

Et « l'ange-gardien » israélien de Marine Le Pen apparut…

Néanmoins, la question de l'antisémitisme continue de brouiller l'image du FN, ce qui est susceptible de provoquer un solide blocage communautaire dans les velléités de rapprochement avec Israël, et un frein à la "dédiabolisation". Ces derniers mois, de multiples articles, livres et reportages ont ainsi mis en lumière le rôle de Frédéric Chatillon auprès de Marine Le Pen. Or, cet ancien responsable du GUD (groupe étudiant fascisant), responsable officieux de la communication du FN et du régime syrien pour la France, n'a pas abandonné l'agit-prop « antisioniste ».

Frédric Chatillon responsable officieux de la communication du FN , Dieudonné et Robert Faurisson

 

Est-ce la raison pour laquelle, ces derniers temps, des personnalités pro-israéliennes ont été particulièrement visibles, sur la scène frontiste ? Michel Thooris semblant inséparable de Gilbert Collard * ; Marine Le Pen apparaissant, le soir du premier tour, au côté de Shana Aghion, son « ange-gardienne israélienne » (Canard Enchaîné**). Celle-ci est présentée par Wikipedia comme une peintre "vouant son art au service des causes humanitaires à travers le monde". A voir.

      

Michel Thooris et Gilbert Collard

 

En 2008, le mensuel Tribune Juive mentionnait sa collaboration (tout comme Thooris) avec International Protection, une société de sécurité sur laquelle "veille le Mossad". Et cette amitié lui pose-t-elle un problème moral ? « Marine Le Pen, c'est la seule qui s'intéresse aux SDF…aux animaux abandonnés » et Jean-Marie Le Pen « a-t-il déjà fait du mal à un seul être humain ? » déclare-t-elle au Canard Enchaîné, tout en démentant, peu convaincante, avoir été proche de l'officine (l'information figure par exemple toujours sur le site de la chambre de commerce franco-israélienne). En 2009, Mediapart était allé interrogé Acher Benkemoun, le dirigeant d'International Protection. Un document rare.

Shana Aghion et Marine Le Pen (copyright O.P.)

 

*Constaté en diverses occasions.
**Dossier Canard Enchaîné n°120 – Les dégâts de la Marine, juillet 2011 

 

Pour aller plus loin…

Chatillon et ses amis Dieudonné, Faurisson,Tlass  : Le chemin de Damas de Monsieur C.

Au sujet du « magistère » de la « communauté juive », Asko sans tabous :Askolovitch : « Marine Le Pen n’est pas assez conne pour s’en prendre aux Juifs »

Sur le rôle de Goldnadel et autres  :Réacs Sion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Témoignage émouvant d’un enfant Palestinien

Tunisie : Le niqab interdit dans les crèches