in

Israël arme l’armée birmane en pleine répression des Rohingyas

Des milliers de réfugiés rohingyas continuent de fuir la Birmanie alors que l’armée intensifie sa répression contre la minorité musulmane.

sraël poursuit ses ventes d’armes à la Birmanie alors que des milliers de réfugiés rohingyas fuient la répression violente de l’armée birmane dans l’État d’Arakan.

Les armes israéliennes vendues à la Birmanie incluent plus d’une centaine de chars, des armes et des bateaux utilisés pour maintenir l’ordre à la frontière du pays, selon des groupes de défense des droits de l’homme et des responsables birmans.

Des compagnies d’armes israéliennes telles que Tar Ideal ont également participé à la formation des forces spéciales birmanes qui se trouvent actuellement dans l’État d’Arakan, où ont lieu la plupart des violences.

Des images publiées sur le site web de la société israélienne d’armement montrent son personnel en train de former des membres des forces spéciales birmanes aux tactiques de combat et à l’utilisation d’armes spéciales.

Pétition visant à interdire les exportations d’armes vers la Birmanie

En septembre, la Haute Cour de justice israélienne devrait considérer une pétition lancée par des militants pour demander au gouvernement israélien d’arrêter ses exportations d’armes vers la Birmanie.

Les États-Unis et l’Union européenne appliquent actuellement un embargo sur la vente d’armes à la Birmanie.

Eitay Mack, avocat israélien des droits de l’homme basé à Tel Aviv qui présente la pétition, a déclaré à Middle East Eye qu’Israël n’avait « aucun contrôle » sur ses exportations d’armes une fois envoyées à l’étranger.

« Mais nous savons par le site web de Tar Ideal qu’ils arment et forment les forces spéciales birmanes qui opèrent dans l’État d’Arakan en ce moment. »

La pétition a été soumise en janvier au lendemain de la visite de responsables israéliens en Birmanie pour discuter de transactions d’armes, et vice versa.

Suite à la présentation de la pétition, le ministère israélien de la Défense a déclaré en mars que la cour n’était pas compétente en la matière et a affirmé que les ventes d’armes à la Birmanie étaient « clairement diplomatiques ».

Israël entretient une relation solide avec la Birmanie et a développé au fil des ans des relations commerciales. Ces relations existaient avant que la junte militaire ne se retire du pouvoir.

Ofer Neiman, un militant israélien des droits de l’homme, a déclaré que les relations d’Israël avec la Birmanie reflétaient l’occupation israélienne de la Cisjordanie.

« Les gouvernements israéliens successifs vendent des armes à la dictature militaire birmane depuis des années », a-t-il indiqué à MEE.

« Cette politique est fortement liée à l’oppression et à la dépossession du peuple palestinien par Israël. Les armes utilisées contre les Palestiniens sont vendues comme des armes ‘’testées sur le terrain’’ à certains des pires régimes de la planète. »

Le chef militaire de la Birmanie a justifié vendredi la destruction des villages rohingyas, invoquant une « affaire inachevée » remontant à la Seconde Guerre mondiale.

« Soutien au génocide »

Penny Green, une universitaire qui étudie les crimes de guerre présumés contre les Rohingyas, a déclaré à MEE que de nombreux gouvernements « prêtaient leur soutien au génocide actuel ».

« Il n’est pas du tout surprenant que la dernière escalade en date dans le génocide des Rohingyas par la Birmanie n’ait pas conduit l’État israélien à cesser son approvisionnement en armes à l’armée birmane », a-t-elle observé.

« Le propre bilan du gouvernement israélien en matière de violence et de terreur contre le peuple palestinien à Gaza est une preuve assez claire de son indifférence aux préoccupations éthiques et aux droits de l’homme.

« L’année dernière, a poursuivi Penny Green, qui est directrice de l’Initiative internationale contre les crimes d’État à l’Université Queen Mary de Londres, le gouvernement britannique a dépensé plus de 300 000 livres sterling du contribuable dans la formation de l’armée birmane, et le commandant en chef birman, le général Min Aung Hlaing, a été accueilli par les chefs des armées de l’UE, impatients de s’engager dans la vente d’armes et la formation [de l’armée birmane] », a-t-elle ajouté, citant les chiffres fournis par l’organisation Burma Campaign.

Plus de 60 000 réfugiés rohingyas ont quitté leurs foyers pour fuir les violences de plus en plus intenses dans l’État birman d’Arakan, cherchant refuge au Bangladesh.

Des images satellitaires montrent des dizaines de villages rohingyas incendiés par l’armée birmane.

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a accusé vendredi la Birmanie de commettre un génocide contre les Rohingyas.

Ni le ministère israélien de la Défense ni l’ambassade israélienne au Royaume-Uni n’ont répondu aux demandes de commentaires formulées par MEE.

Lubna Masarwa a contribué à cet article.

Traduit de l’anglais (original).

Source: Middle Este Eye

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Les USA, la France, Israël, la GB, Les Al Saoud, le Qatar et la Turquie et d’autres armaient aussi les terroristes en Syrie, Irak, Libye pour faire tomber leurs “régime” au pris de centaines de milliers de morts musulmans aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le génocide des musulmans Rohingyas en Birmanie

Les retrouvailles émouvantes entre un père palestinien et ses deux fils pendant le Hajj