in

Interdite de Ramadan, une animatrice décide de porter plainte

Après le hijab le niqab, la barbe, c’est au Ramadan que s’attaquent les adeptes d’une laïcité de combat. En août dernier, le CCIF avait publié un communiqué dans lequel il précisait avoir été informé par plusieurs témoins que la municipalité PCF de Fontenay sous Bois (Val de Marne) aurait demandé à ses directeurs de centre de vacances de ne pas recruter d’animateurs pratiquant le jeûne pendant le Ramadan et d’interdire à ceux en poste de le faire.

Non satisfaits de se limiter à cette mesure discriminatoire, les cuisiniers auraient également été chargés de contrôler l’application de cette mesure en espionnant les animateurs et éventuellement les dénoncer à M. Gilles Martin, directeur de la Caisse des Ecoles de la ville de Fontenay sous Bois.

Ainsi, les animateurs « surpris » de pratiquer leur culte ont été contraints de rompre leur jeûne sous peine de licenciement sur le champ.

Mardi, une animatrice de colonie employée justement par la ville de Fontenay-sous-Bois a décidé de saisir le Défenseur des droits. Elle confirme avoir été contrainte de cesser le jeûne du Ramadan pendant un séjour organisé par la municipalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inquiétude concernant l’arrestation du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui à Alger

La manifestation anti-islam autorisée