in ,

Inde : une Cour suprême fédérale déclare “ne pas s’opposer au mariage entre une hindoue et un musulman”

Dans une Inde passée aux mains du parti ultranationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP), et dont l’homme fort, Narendra Modi, se fait l’impitoyable persécuteur de la minorité musulmane, les mariages interconfessionnels, déjà passablement honnis, représentent des défis extrêmement périlleux.

Ces alliances dangereuses, considérées comme contre nature, demeurent rares et sont toujours source d’âpres conflits familiaux et sociétaux, que la violente répression politique qui s’abat actuellement sur les musulmans exacerbe comme jamais.

Le Premier ministre indien, l’ultranationaliste Narendra Modi

Mais à Chhattisgarh, l’un des trois récents Etats indiens créés le 1er novembre 2000, la justice ferait-elle preuve d’une clémence inhabituelle envers un couple de jeunes mariés ayant bravé l’opprobre général ?

La Cour suprême locale, saisie d’une affaire au fort retentissement, relative à l’union scellée entre une jeune femme hindoue et un jeune homme musulman, lequel s’est converti à l’hindouisme afin d’être accepté par sa belle-famille, semble vouloir faire montre de magnanimité.

Publicité

En effet, face aux parents très remontés de l’épouse, qui contestent vigoureusement la sincérité de la conversion de leur gendre, l’accusant de s’être livré à un « simulacre », et passent outre la volonté clairement exprimée par leur fille de vivre auprès de son mari, la plus haute instance juridictionnelle fédérale a rendu mercredi un premier arbitrage en faveur des époux.

Se disant soucieux avant tout de « l’avenir de la jeune femme », le juge Arun Mishra a déclaré solennellement : « Nous ne sommes pas contre le mariage interreligieux ou inter-caste, et en l’occurrence nous ne sommes pas opposés au mariage entre une hindoue et un musulman ». Il a également insisté sur le fait que l’homme se devait d’être un « mari fidèle, protecteur et aimant ».

A ces mots, l’avocat du père de la jeune femme a redoublé de virulence, clamant que la conversion de l’époux n’était qu’un leurre. « Et si le mari quitte sa femme ? Nous ne sommes pas contre le mariage interreligieux ou inter-caste. De tels mariages devraient être encouragés, mais il faut reconnaître qu’ils sont souvent voués à l’échec, en raison de certains maris peu fiables qui abandonnent leur femme du jour au lendemain », a-t-il lancé.

Avant de statuer définitivement, la Cour suprême de Chhattisgarh a exigé du conjoint, né musulman, qu’il rédige une déclaration sous serment attestant de sa bonne foi, de sa conversion à l’hindouisme et de son changement de nom effectué dans un temple Arya Samaj.

Publicité

Publicité

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Un mariage mal réussi d’où la haine et la sale bile nauséabonde que tu déverses à chacune de tes interventions stupides contre les musulmans. mais personne ne t’a obligé à épouser une ”petite marocaine” comme tu le dis de manière condescendante .En fait,ta rancoeur relève de la psychanalyse ,je te conseille donc vivement d’aller consulter un psychiatre autrement tu finiras par chopper un cancer rongé par ta névrose.

    • Bonsoir,

      Il dit “Sa petite femme”… c’est au contraire un terme d’affection…

      Vous jugez vite, et vous jugez sur vos erreurs et interprétations… c’est dommage.

      Et critiquer l’Islam ne veut pas dire qu’on est Juif pour autant: C’est bien dans un sens que les gens connaissent les limites de ce qu’ils pratiquent, même si ce n’est pas nécessaire de toute le temps comparer aux autres… On est ce qu’on est.

      Assumer ce qu’on est, est la meilleure réponse à apporter.

    • Il va falloir, pour paraître progressistes, que tous les pays musulmans autorisent des femmes musulmanes à épouser des kouffars.
      On verra ça dans un siècle ou deux…

    • Lajoie, je viens de lire ta haine. Ma femme ne comprend pas comment des gens comme toi n’ont pas le courage d’émigrer. Elle est contente de vivre ici, en France.
      Tu as de la chance que dans mon pays on supporte des gens comme toi, qui ne nous apportent rien. Sur son sol, aucun pays arabe n’accepterait des parasites.

  2. La hchouma pour toi Leroy de vivre avec une femme dont tu exècre les origines et d avoir participer a un simulacre pour ta conversion. Qui est le plus fourbe dans l histoire ! La pauvre ! Quant aux commentaires constamment a charge, je conseille a certainsde balayer devant vos portes et il y a pas mal de travail aussi. C est très bien que les gens qui s aiment puissent vivre ensemble.

  3. La conversion à la “meilleure des religions” est le but toujours recherché. Mais chut !
    Chez nous, naïfs que nous sommes, le prosélytisme musulman est autorisé.
    Allez donc essayer de convertir au christianisme un musulman en terre musulmane ! J’espère que vous aimerez les prisons.
    Ne parlons pas de l’athéisme…
    Nous sommes de grands naïfs qui refusons d’ouvrir les yeux.
    Défendons nous dans Notre pays !

  4. Une hindoue autorisé à épouser un musulman ?

    Et dire que pour épouser ma petite femme marocaine, j’ai dû faire sur place un simulacre de conversion à l’islam au bord d’un bureau, avec plein de gens dans la pièce, en récitant comme un perroquet un texte en arabe que je ne comprenais pas.
    Car cette religion n’accepte pas qu’une femme lui échappe, alors que bien sûr l’inverse est tout à fait possible. Et c’est la procédure d’un pays musulman ordinaire ! Et ces pays ne connaissent jamais la hchouma !

    Pour l’instant, mais c’est tout à fait récent, il n’y a que la Tunisie qui autorise une musulmane à épouser un non-musulman. N’accusez pas l’Inde.

    Le monde musulman est intolérant, et très très en retard…

  5. Meilleurs vœux aux mariés…

    Un petit rappel :

    Les plus grandes religions du monde sont le Christianisme, l’Islam, l’Hindouisme et le Bouddhisme.

    Le Christianisme et l’Islam sont de loin les deux religions les plus répandues dans le monde aujourd’hui.

    Le Christianisme est la religion la plus pratiquée dans le monde. L’Islam arrive en deuxième de très près en ce qui a trait au nombre de fidèles…

    En République populaire de Chine, seules cinq religions ont un statut officiel : Taoïsme, Bouddhisme, Islam, ainsi que le Christianisme sous les formes du protestantisme et du catholicisme.

    L’Hindouisme est une religion originaire du sud de l’Asie. Elle est surtout pratiquée en Inde.

    L’Islam deviendra la religion la plus répandue dans le monde …

    • Vous mentionnez le christianisme et l’islam (respectivement 2,3 et 1,6 milliard estimés appartenant) comme les deux religions de loin les plus répandues au monde. C’est vrai, mais il ne faut pas oublier pas l’hindouisme qui approche le milliard d’adeptes, les religions asiatiques (bouddhisme, shintoïsme, entre autres) ne sont pas loin, sans compter les athées et agnostiques (1 milliard).
      D’après les études statistiques mondiales récentes, avec lesquelles il faut toujours rester prudent car elles sont complexes à élaborer et encore plus à vérifier, et en ne parlant que “d’appartenance” à une religion en tant que culture, le simple jeu de l’expansion démographique fait croître en premier lieu l’hindouisme, puis le christianisme et l’islam.

      • Daniel Lesage,

        Le Christianisme et l’Islam sont les religions les plus répandues sur les divers territoires ce qui en fait à la fois leur force et leur faiblesse…

        Quant la population des divers pays croît le Christianisme et l’Islam se développent naturellement dans le même sens et si on peut dire qu’il existe des Musulmans et des Chrétiens chez les Hindouistes et les Bouddhistes, l’inverse n’est pas forcement vrai…

        D’ailleurs, le saviez-vous, d’après les prévisions en 2050, le premier pays musulman sera… l’Inde

        Au niveau des chiffres :

        -Pour les Musulmans j’ai 1,8 milliard;

        -Hindouistes 1 milliard très localisés en Inde;

        -Boudhistes 500 millions.

        Il est vrai qu’il faut aussi souligner l’appartenance à une culture…

        Les prévisions que j’ai pu observer sont unanimes, l’Islam deviendra bien la religion la plus répandue dans le monde …

        Mais bon ! C’est pas un concours !

  6. Sans minorer les problèmes d’Islamophobie en France, il faut bien avoué qu’en comparaison aux problèmes des musulmans Chinois, Indiens, BIrmans et autres pays où les musulmans sont minoritaires, on pourrait apparaitre comme privilégié.
    Nous devons continuer à faire valoir nos droits et nous élever contre les prêcheurs de haine puisque nous sommes dans un Etat de Droit, néanmoins nous devons aussi être conscient de l’environnement relativement apaisé dans lequel nous vivons.
    “Quand je m’observe je me désole, quand je me compare je me console”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

France: Patrie des Droits de l’Homme » ou « patrie de la déclaration des Droits de l’Homme » ?

Un masseur égyptien joue avec le feu pour soulager ses patients