in

Halal, halal, halal,… c’est vraiment la foire… au Halal

Arabie Saoudite, Koweït, Pakistan, Thaïlande,… Les foires au Halal font florès en Asie.

Conscients de la manne que représente “l’or rouge” (viande halal), de plus en plus de pays Musulmans s’organisent au travers de foires, salons et autres conférences afin de devenir des acteurs de premier plan d’un business qui se chiffre en milliards.

C’est notamment le cas de l’Arabie Saoudite, consciente de son rôle et de sa responsabilité en tant que pays des deux Mosquées Sacrées. Ainsi, selon  le docteur Muhammad Bin Ahmed Al-Kanhal, PDG de la Saudi Food and Drug Authority (SFDA), la monarchie “doit prendre des mesures sérieuses pour édicter des règlements et des contrôles pour la nourriture halal en raison de la position du Royaume dans le monde musulman”. “C’est le devoir religieux du royaume de le faire parce que les musulmans à travers le monde ont confiance à ce que le royaume dit de la nourriture halal” à en croire l’intéressé.

Au Pakistan, l’accent a été mis sur “le besoin de standardisation halal” et sur celui ” de développement des certifications” lors de l’International Conference and Expo on Halal Industry de Lahore des 16 et 17 janvier derniers. Pour cela, des intervenants aux profils divers  (religieux, scientifiques, économiques) venant du monde entier ont participé à la deuxième édition de cette conférence : Malaisie, Etats-Unis, Royaume-Uni, Bosnie-Herzégovine, Afrique du Sud…

En revanche, plus original et “pragmatique”, le World of Halal proposé par la Thaïlande aspire à promouvoir divers aspects de l’industrie agro-alimentaire, comme la cosmétique et la pharmaceutique, le tourisme et l’hôtellerie, ainsi que la technologie alimentaire. Le salon n’éludera pas pour autant les grands “classiques” de ce marché tels que les produits alimentaires, la restauration ou la logistique en mettant à disposition des acteurs économiques une plateforme d’affaires pour le commerce, le réseautage et l’éducation.

L’éducation, c’est aussi l’un des objectifs affichés de l’ambitieux First Gulf Workshop on the Halal Industry and its Services. La Recherche & Développement, puisque c’est cela dont il est question ici, risque fort d’être le secteur de demain dans le domaine du halal, et les organisateurs l’ont bien compris :  le titre de la conférence, on ne peut plus évocateur, témoigne de cet enjeu : “Vers la création d’un fonds pour financer les activités halal en R & D”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Algérie et le Maroc se rapprochent

La Tunisie s’impose face au Maroc au prix d’un hold-up parfait (vidéo)