in

Grande- Bretagne : arrestation d’un homme suspecté d’avoir déchiré le Coran dans le stade de Middlesbrough

Ils ont joué les dangereux trouble-fête, le 16 décembre dernier, dans les tribunes du club de football de Middlesbrough, pensant réduire à néant la cohésion sociale, galvaniser tout un stade contre l’islam et les joueurs musulmans du comté, et mettre en lambeaux les valeurs du sport, en déchirant, aux yeux de tous, les pages d’un exemplaire du Saint Coran en plein match.

Ils, ce sont des supporters qui n’en avaient que l’apparence, animés par une soif de revanche qui les a poussés à semer le désordre et la confusion dans les esprits, de surcroît dans l’enceinte du célèbre club du Yorkshire, réputé par sa tolérance zéro envers toutes les formes de racisme et de discrimination. De quoi mettre les nerfs à vif des ultras du nationalisme britannique qui prennent, inconsidérément, les terrains de foot pour des champs de bataille !

La réaction outrée de la majorité silencieuse, celle qui ne compte dans ses rangs que des passionnés sincères du ballon rond et fidèles soutiens de la politique conduite par leur club favori, ne s’est pas faite attendre, et quelques jours après cette provocation extra-sportive répréhensible, qualifiée officiellement de « crime de haine », la bannière de l’anti-racisme a été brandie par plus d’une centaine de vrais supporters dans l’âme.

L’enquête de police diligentée sur-le-champ dans les eaux troubles des blousons noirs et du hooliganisme semble être sur le point de trouver son épilogue, avec l’interpellation d’un homme de 25 ans, qui avait été identifié par l'objectif scrutateur des caméras de surveillance du River Stadium.

Cette première arrestation a procuré un immense soulagement localement, que ce soit dans la sphère footballistique, parmi les amateurs et les professionnels du sport roi, les dirigeants du Club de Middlesbrough en tête, mais aussi dans le microcosme politique, le député musulman Khalid Mahmood, qui fut l’un des premiers à s’indigner, espérant vivement que les sombres visages de l’islamophobie ordinaire seront tous rapidement démasqués au grand jour.

 

La grande marche anti-raciste des supporters du club de Middlesbrough

 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

François Lamy (Ministre chargé de la ville) interpellé par A.Chaambi

La Tunisie, vaille que vaille