in

Gisele Marie, la guitariste brésilienne niqabée de heavy metal

Depuis le Brésil où l’intensité sonore de sa guitare déchire le silence, Gisele Marie, 42 ans, est une musicienne professionnelle de heavy metal qui détonne sur la scène de Sao Paulo, choquant plus que scotchant sous son niqab pour le moins atypique, voire totalement inadapté.

C’est peu dire que la leader du groupe Spectrus, convertie à l’islam il y a six ans, au décès de son père, et dont les grands-parents allemands sont catholiques, ne laisse personne indifférent à chacune de ses prestations, figeant sur place les amateurs de ce genre musical extrême qui croyaient avoir tout vu, rares étant ceux qui trouvent son incursion dans cet univers à part, riche en thèmes sulfureux, « intéressante » ou « cool »…

"Les gens ne s’attendent pas à voir une musulmane revêtue d’un niqab, qui pratique la religion correctement, jouer de la guitare dans un groupe de heavy metal, donc beaucoup sont choqués", explique-t-elle en toute sérénité.

Pleinement consciente de l’effet qu’elle produit sur un public averti et au-delà, l'iconoclaste Gisele Marie se dit en accord avec elle-même, convaincue de la compatibilité entre sa foi et sa carrière musicale, dissimulée sous son voile intégral dont elle a fait à la fois le signe extérieur de sa piété et sa tenue de scène.

"Le groupe Slayer, par exemple, chante sur des sujets satanistes mais tous ses membres sont des chrétiens pratiquants. Ce n'est pas du tout incompatible. C'est mon travail, ma profession et dans le même temps je suis musulmane. L'un n'a rien à voir avec l'autre", insiste la guitariste brésilienne de l’extrême…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Turquie: une caméra cachée montre des enfants syriens utilisés comme main-d’oeuvre bon marché (vidéo)

Images amateur de la bousculade qui a fait 714 morts dans une bousculade près de La Mecque