in

Floride : un magasin incendié par un Américain convaincu que ses propriétaires étaient musulmans

A peine 2017 avait-il pointé le bout de son nez que déjà il était émaillé de plusieurs actes islamophobes odieux dans l’Amérique de Trump, la nouvelle aurore étoilée s’avérant sombre, presque crépusculaire, pour la communauté musulmane américaine, ses fidèles et ses lieux de culte.
Le récent incendie criminel d’un magasin de Port St Lucie, en Floride, vient allonger cette liste lugubre d’agressions racistes qui culminent dans la violence extrême. L’erreur sur la personne qui en est à l’origine, poussant un homme de 64 ans à donner libre cours à ses pires pulsions, ne le rend que plus terrifiant encore.
En effet, aveuglé par la haine, Richard Lloyd, un retraité bien moins tranquille qu’il ne le laissait paraître, a pris les gérants indiens d’un commerce ayant pignon sur rue pour des Arabes. Comble de l’horreur ! Son sang n’a alors fait qu’un tour en songeant que les propriétaires prospères du magasin étaient musulmans, ces intrus indésirables à « jeter hors de son pays », selon sa prose fielleuse.
Cette perspective l’a à ce point « bouleversé », un doux euphémisme, qu’il lui fallait réduire en cendres sa vision cauchemardesque. C’est sous l’étendard de « la défense de l’Amérique », brandi fièrement, qu’il se targue d’avoir défendu sa forteresse assiégée en commettant l’irréparable.
Du côté des forces de l’ordre floridiennes, l’heure est à la tolérance zéro envers l’islamophobie violente et à la condamnation vigoureuse de ce crime de haine inqualifiable. « Nous ne tolérerons pas la violence fondée sur l’âge, la race, la couleur, l’ascendance, l’origine ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine nationale, le statut de sans-abri, l’incapacité mentale ou physique », a déclaré Ken Mascara, le shérif du comté de St Lucie, sur un ton ferme.
Placé devant la gravité des faits qui, fort heureusement, n’ont fait aucune victime, Richard Lloyd, ce patriote mû par une fureur incendiaire, n’éprouve aucun remords, bien au contraire. C’est tout juste s’il ne s’attend pas à être décoré pour avoir « apporté sa contribution à l’Amérique » de manière plus ravageuse que foncièrement constructive…

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Grande première en Arabie saoudite : un concert à Riyad, le premier depuis trente ans

Adele embrasse la main d’une fan voilée lors de son concert en Australie