in

Exclusif : Athènes interdit officiellement le départ de la Flottille pour Gaza au nom de… l’ONU

L’indignation est à son paroxysme au sein de l’équipage français impliqué dans l’opération humanitaire « Un bateau pour Gaza », à l’annonce de la décision officielle des autorités grecques de faire barrage à la flottille de la Liberté.

L’affligeante duplicité de la communauté internationale n’a pas de limites, et c’est sans sourciller que le gouvernement de la plus retentissante banqueroute qui soit s’est retranché derrière les consignes de l’ONU du 24 mai dernier, exhortant les états membres à se liguer pour faire échouer cette nouvelle opération fluviale pour Gaza.

L’ONU qui avait reconnu l’illégalité du blocus de la Bande de Gaza ! Proprement scandaleux !

Yamin Makri, notre correspondant et membre de l’équipage, se fait l’écho de cette vive indignation mêlée de consternation, tout en répondant mot pour mot à cette sommation insupportable dictée par Israël : les bateaux, en état de le faire, prendront bien la mer pour Gaza !

La déclaration du gouvernement Grec

La réponse de Yamin Makri

Copie de la lettre du gouvernement Grec

DÉCISION

” Étant donné l’article 128 du Code du Droit naval public ;

Étant donné la déclaration de blocus naval de la part de l’État d’Israël dans la région maritime de Gaza et la déclaration des autorités israéliennes quant à l’usage de violence dans le cas où et contre tous ceux qui tenteront de briser le blocus ;

Étant donné les risques imminents pour la vie et la sécurité tout comme le risque de compromission de la circulation libre maritime qu’aurait comme conséquence la tentative de briser ce blocus ;

Étant donné la lettre datant du 24 mai 2011 du Secrétaire général de l’ONU au ministre grec des affaires étrangères, dans laquelle il demande auprès des États-membres de l’ONU, surtout aux États qui ont accès à la mer Méditerranée, d’user de leur influence pour décourager la réalisation de ce genre d’opérations, qui risquent de provoquer une escalade de la violence ;

Étant donné le besoin de défendre les intérêts nationaux ;

NOUS DÉCIDONS :

D’INTERDIRE LE DEPART DES BATEAUX SOUS DRAPEAU HELLENIQUE OU ÉTRANGER, DEPUIS LES PORTS GRECS, AYANT COMME DESTINATION LA BANDE SOUS BLOCUS MARITIME DE GAZA.

Le Ministre de la Défense des citoyens

Christos PAPOUTSIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Tunisie refuse toute forme de normalisation avec Israël

Lettre ouverte à M. Maoudj