in

Evoquant les souffrances causées en Algérie et en Indochine, Depardieu “a honte d’être français”

Gérard Depardieu était de retour dimanche sur la Croisette avec « Tour de France ». Présenté dans la sélection parallèle de la Quinzaine des réalisateurs, ce second film de Rachid Djaïdani -après « Rengaine », fiction coup de poing sur le racisme entre Noirs et Arabes remarquée à Cannes en 2012- a été abondamment applaudi dimanche. « J’ai honte d’être français », a lancé, chancelant, le monstre sacré du cinéma français en évoquant les souffrances causées en Algérie et en Indochine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Notre compréhension de l’islam est aujourd’hui dépassée”

Jean-François Copé repart en croisade contre le port du voile dans l’espace public