in

Evoquant les souffrances causées en Algérie et en Indochine, Depardieu « a honte d’être français »

Gérard Depardieu était de retour dimanche sur la Croisette avec « Tour de France ». Présenté dans la sélection parallèle de la Quinzaine des réalisateurs, ce second film de Rachid Djaïdani -après « Rengaine », fiction coup de poing sur le racisme entre Noirs et Arabes remarquée à Cannes en 2012- a été abondamment applaudi dimanche. « J’ai honte d’être français », a lancé, chancelant, le monstre sacré du cinéma français en évoquant les souffrances causées en Algérie et en Indochine.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

« Notre compréhension de l’islam est aujourd’hui dépassée »

Jean-François Copé repart en croisade contre le port du voile dans l’espace public