in

Euro 2016 : Les Diables Rouges ne veulent pas aller jouer en Israël en septembre

Rien de nouveau sous le soleil : l’UEFA et la communauté internationale, c’est bonnet blanc et blanc bonnet !  Rivalisant de cynisme et de lâcheté, si la première ne ménage pas ses efforts pour éviter à Israël le carton rouge éliminatoire de l’Euro 2016, la deuxième n’en finit pas de faire des petits arrangements avec l’effroyable vérité pour reculer l’échéance de sa mise au ban des nations.

Comment diable pourrait-il être question de faire concourir au prochain Euro de football cet Etat criminel, dont on se demande bien par quel miracle les frontières européennes s’étendent jusqu’à lui ? Au nom de quelle éthique, les pelouses prétendument immaculées du sport roi, qui ne veulent voir fleurir que l’idéal sportif et interdisent toute manifestation de soutien à Gaza, vont-elles justifier d’être souillées par une équipe de football israélienne représentant un gouvernement d'assassins?

A deux ans d’une compétition qui se déroulera dans une France liée éternellement à l’ultra-sionisme vengeur  et ravageur au pouvoir, ces questions existentielles ne tourmentent pas l’UEFA, même si une lettre émanant de l’Union Belge de football vient de l’alerter sur le danger que constitue pour son équipe, les Diables Rouges, le déplacement prévu en Israël, le 9 septembre prochain

Mais là encore, la sonnette d’alarme tirée par les Belges ne résonne d’aucune condamnation d’Israël. La requête pressante de la Fédération Belge de football s’attache uniquement à solliciter une demande d’aménagement pour jouer en terrain plus pacifique, à Chypre, par exemple, comme le précise le quotidien Le Soir, ou bien pour reporter la date de la rencontre en octobre, en croisant les doigts pour que d’ici là les « tensions se soient atténuées ».

Des « tensions », chacun appréciera l’euphémisme abject utilisé pour maquiller le génocide des Gazaouis et minimiser la fureur guerrière d’Israël, qui demeure très fréquentable pour la planète football, malgré ses atrocités immortalisées sous les objectifs des caméras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre ouverte à Martine Aubry

Les appels au génocide des Gazaouis du vice-président du parlement israélien