in

Etats-Unis : Un homme demande pardon à la communauté musulmane pour avoir tiré sur la mosquée locale

Pétri de remords, après avoir pris conscience de l’extrême gravité de son coup de folie furieuse, c’est un homme contrit qui  s’est présenté samedi devant la communauté musulmane de Meriden, une localité du Connecticut, afin de se faire pardonner pour avoir tiré sur la mosquée locale en novembre dernier, dans les heures qui ont suivi l’annonce des attentats de Paris.

Ted Hackey Jr, qui a plaidé coupable pour le chef d’inculpation de « destruction intentionnelle du lieu de culte musulman à l’aide d’une arme dangereuse », n’a pas cherché à minimiser ce qu’il qualifie d’ « erreur majeure » devant une assemblée de fidèles qui tremble encore à l’idée du drame qui aurait pu survenir. « Je viens solliciter votre pardon. Je voudrais présenter mes excuses à toute la communauté », a-t-il déclaré avec solennité en présence de personnalités de Meriden et des dignitaires de la mosquée Baitul Aman, au premier rang desquels avait pris place le Dr Muhammad Quereshi, Président de la Communauté musulmane Ahmadiyya de l’Etat du Connecticut.

« Les coups de feu qui ont soudainement éclaté et ont pris notre mosquée pour cible nous ont terrifiés », s’est remémoré ce dernier en prenant la parole à son tour, encore sous le choc de cette soirée funeste de novembre, tandis que le tireur fou repenti avouait publiquement avoir été sous l’emprise de l’alcool et ivre de haine, au moment de passer à l’acte.

« J’aurais dû frapper à votre porte et passer cinq minutes avec vous, cela aurait fait toute la différence, mais j’ai été incapable de le faire », regrette-t-il amèrement, en reconnaissant avoir donné libre cours à ses plus viles pulsions sans rien connaître de l’islam.

« Je voudrais aller de l'avant, aider d’autres personnes et faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais », a clamé Ted Hackey Jr, actuellement libéré sous caution, en assurant n’être plus le même homme depuis cet acte odieux. Il devra attendre le mois de mai pour savoir quel sort lui sera réservé par le tribunal du Connecticut, les pronostics de la police fédérale allant bon train, et variant entre 8 et 14 mois de prison ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Geneviève de Fontenay aime la “mode islamique” et le fait savoir haut et fort !

Quand Marisol s’en-va-t-en guerre