in

Etats-Unis : un automobiliste fonce sur une étudiante voilée qui traversait la route en la traitant de “terroriste”

Le drame a été évité de justesse samedi à Cincinnatti, dans l’Ohio, alors que Haneen Jasim, 22 ans, une étudiante en médecine sortait, harassée, de son Université, à l’issue d’une journée très studieuse, pour regagner son domicile à pied.

Identifiable à son hijab, cette jeune femme de confession musulmane, qui s’apprêtait à traverser à un carrefour, était loin d’imaginer que sa vue donnerait des envies de meurtre à un automobiliste en proie à une colère noire. Devenant de plus en plus hargneux derrière son volant tandis que le feu était au rouge, celui-ci a d’abord klaxonné rageusement, puis s’est mis à l’ insulter copieusement, la maudissant à plusieurs reprises tout en la traitant de « terroriste », avant de mettre plein gaz et de foncer droit sur elle.

Haneen Jasim, figée sur place, doit la vie sauve à trois piétons qui arrivaient vers elle en sens inverse et qui ont eu l’extraordinaire réflexe de la pousser vers le trottoir, lui permettant de réchapper miraculeusement à une effroyable collision qui aurait pu lui être fatale.

"Il a essayé de me tuer en me roulant dessus", a-t-elle déclaré, extrêmement choquée et affligée par cette haine implacable qui conduit à commettre l’irréparable. "S’il n'y avait pas eu les trois personnes en face de moi, me saisissant sur le trottoir, je serais morte juste là.", insiste-t-elle, à la fois pleine de gratitude et tremblante d’émotion en songeant au terrible danger auquel elle a échappé.

N’ayant pas eu le temps de lire le numéro d’immatriculation de son meurtrier en puissance, elle s’est immédiatement tournée vers l’influent Conseil des relations américano-islamiques (Cair) afin d’être conseillée au mieux sur la marche à suivre en pareil cas.

Le Cair qui déplore actuellement une véritable explosion des signalements d’agressions islamophobes dans l’Ohio et ailleurs, observant, avec une inquiétude grandissante, les répliques de forte magnitude sur le sol américain des attentats meurtriers commis à Paris.  "De toute évidence, les musulmans d’ici n’ont strictement rien à voir avec l’horreur du terrorisme qui a frappé Paris, et encore moins avec l'idéologie qui la nourrit", insiste avec force le directeur du Cair de l’Ohio, en ayant la désagréable impression de prêcher dans le désert.

" Ce qui m’est arrivé est impensable, effrayant", a confié Haneen Jasmin, très éprouvée, devant les caméras d’une chaîne de télévision locale, pleinement consciente qu’il lui faudra du temps pour vaincre l’anxiété qui l’envahit à l’idée d’emprunter le chemin qui la mène à l'Université.  "Je suis très, très nerveuse pour moi, mes amis, ma famille. Je suis terrifiée en pensant que je dois à nouveau traverser la rue pour aller étudier. Ce sentiment est horrible et paralyse ma volonté et mes forces", a-t-elle ajouté, en s’armant toutefois de courage pour affronter cette épreuve, mais aussi son agresseur, ivre de vengeance, qui a actuellement toutes les polices à ses trousses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ahmed, blessé dans l’assaut de Saint-Denis et sommé de quitter le territoire

Qui veut la peau de William Bourdon l’avocat qui lutte contre Guantanamo et la CIA ?