in

Etats-Unis : la série “Roseanne” se moque des islamophobes et démystifie les peurs irrationnelles

Série culte des années 90 de l’autre côté de l’Atlantique, « Roseanne » a fait son grand retour sur la petite lucarne cathodique fin mars, toujours incarnée par l’inoxydable Roseanne Barr qui campe une ouvrière américaine au caractère bien trempé, vivant dans l’Illinois avec son mari, lui aussi ouvrier.

Les spectateurs américains ont retrouvé le couple dans l’Amérique de Trump, sans que la moindre éclaircie économique n’illumine leur ciel. Confrontée à des sujets de société aussi divers qu’étonnants, ainsi qu’aux travers de ses concitoyens dépeints sans complaisance, « Roseanne » n’a rien perdu de sa force comique et du sens de l’autodérision qui firent le succès de la sitcom.

Pour clôturer cette dixième saison en beauté, ses producteurs ont choisi d’aborder la question sensible des préjugés qui assombrissent l’image des Américains de confession musulmane, et leur corollaire, la montée en flèche de l’islamophobie violente, pour mieux se moquer des islamophobes et démystifier joyeusement les peurs irrationnelles qui éloignent les uns des autres.

Comment faire sourire et réfléchir intelligemment dans les chaumières, sans offenser et nuire à celles et ceux qui ont été diabolisés comme jamais par Donald Trump, le sombre démagogue de Washington, sont éternellement abonnés aux rôles des méchants ou des pasionaria de l’islam à Hollywood, ou encore derrière lesquels l’Occident voit des terroristes en puissance, frémissant dès que la formule Allah Akbar est prononcée ou qu’un exemplaire du Noble Coran est aperçu dans des mains innocentes ? La série « Roseanne » est-elle parvenue à relever ce défi de taille et à flatter autre chose que les bas instincts ?

Oui, indéniablement, et elle s’en tire même avec les honneurs pour Nihad Awad, le directeur exécutif du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), l’association musulmane phare des Etats-Unis, qui ne saurait trop conseiller à ses coreligionnaires de regarder en famille ce dernier épisode mémorable, drôle et émouvant à la fois.

« J’apprécie beaucoup que la réalité de l’islamophobie et de sa recrudescence soit reconnue par la série Roseanne », a-t-il tweeté, riant encore à l’évocation du vent de panique qui a soufflé sur la maisonnée, lorsque Roseanne et son époux ont appris, avec effroi, que leurs nouveaux voisins, les Hazaris, étaient musulmans…

Leurs cerveaux en ébullition ont alors imaginé les pires scénarios catastrophes, convaincus de vivre à côté de redoutables terroristes, déterminés à tout faire sauter autour d’eux, et épiant leurs moindres faits et gestes, en proie à une angoisse irrépressible qui entraînera un délire collectif : le mot de passe wifi des Hazaris ne pouvait que sonner comme un cri de guerre « DeathToAmerica », quant aux engrais utilisés pour fertiliser leur potager, ils leur servaient forcément pour fabriquer leurs bombes, car c’est un fait bien connu que les engrais ont un tel pouvoir… explosif !

« Je te le dis, c’est ce que font les Irakiens et les Talibans, ils se cachent dans des quartiers comme le nôtre, tu ne regardes pas les infos ? », s’emporte Roseanne, manifestement influencée par la propagande islamophobe et autres énormités distillées par les médias, notamment par la chaîne ultra-conservatrice Fox News, comme le lui fait remarquer un autre personnage de la série, en ironisant sur la rhétorique anxiogène de la droite américaine. « Vous ne voulez pas dire les infos, vous voulez dire Fox News », lui rétorque-t-il de manière sarcastique.

Heureusement, tout est bien qui finit bien, puisque Roseanne et les siens finiront par se libérer de leur anxiété sclérosante pour réaliser que les musulmans sont des citoyens comme les autres et que leurs voisins, objet de leurs plus noirs fantasmes, forment une famille formidable.

Si ce « Happy end » a touché Nihad Awad, l’un des fers de lance de la lutte contre le fléau de l’islamophobie et de la défense des droits des musulmans américains, il n’a en revanche pas fait verser une larme à ceux qui ne pardonnent pas à Roseanne Barr, la star de la série, ses prises de position passées. Ces internautes américains en colère ont ainsi rappelé opportunément sur les réseaux sociaux son militantisme en faveur de Donald Trump, quand ce dernier battait la campagne en électrisant les foules, et exhumé ses propos abjects proférés contre les musulmans, les Arabes, les Palestiniens et les militants pro-palestiniens, qualifiés de « nazis ».

Restés de marbre devant l’heureux dénouement de la saison 10 de « Roseanne », ils se sont chargés de rafraîchir la mémoire de leurs concitoyens, en faisant resurgir le hashtag #BoycottRosanne qui avait été lancé contre la femme-orchestre du show-business américain et ses opinions. Des opinions dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles contrastent fortement avec la tolérance dont Roseanne Barr fait preuve, ou plutôt le personnage qu’elle incarne, dans le dernier épisode de la série qui porte son nom.

La réaction très positive de Nihad Awad, directeur du CAIR

Est-ce que Roseanne a présenté des excuses pour avoir tenu, à plusieurs reprises, des propos blessants contre les Musulmans, les Arabes, les Palestiniens ?”, s’est insurgé l’un des nombreux twittos en colère.

14 commentaires

Laissez un commentaire
  1. étiennedolet

    Il y a plus d’un milliard et demi de musulmans à travers le monde, même si la majorité ne pratiquent pas ou ne connaissent pas grand chose à leur religion, vous trouverez, j’en suis sûr, quelqu’un près de vous pour vous éclairer dans la connaissance et le respect. Je le rappelle, l’islam est la religion du savoir et du libre arbitre.

    • @ Abou Tahar al-Tlemceni.
      Merci pour ces conseils.
      Progresser dans la connaissance, reste l’objectif de tous les cherchants, et principalement de ceux qui ne s’estiment propriétaire d’aucunes vérités, leur monde étant celui du doute et de la Quête.
      Votre recommandation sur ce point rejoint mes propres préoccupations.
      Quand au respect, je vous laisse juge, car c’est vous qui placez le curseur en fonction de votre sensibilité , et éventuellement de votre susceptibilité, voire même de vos propres préjugés
      cordialement

      • étiennedolet

        Pas de “préjugés”, uniquement des faits et du savoir qui, de toute évidence, vous échappent. Ne passez pas vos nerfs sur les autres si vous ne connaissez rien à l’islam, et surtout ne vous invitez pas sur un forum musulman pour venir y faire du paternalisme. Enfin, l’islam n’est pas le domaine du relativisme culturel: il contient et donne des vérités qui guident le croyant.

  2. Antoine j’ai l’impression d’entendre Véronique Genest sur l’islamophobie..
    La comparaison avec l’Indonésie est drôle sachant que le pays qui compte le plus de musulman au monde avait élu un gouverneur chrétien pour sa capitale. #CQFD

      • “Destitué” ??? C’est malhonnête de votre part Antoine. La vérité c’est que le gouverneur Ahok, candidat à sa réélection, à maladroitement critiqué le Coran, ses adversaires en ont profité pour le discrédité. Il a donné le bâton pour se faire battre comme on dit et s’en est tout de même sortie avec plus de 40% voix en sa faveur avant de finir emprisonné. Ce ne sont que des manœuvres politiques où la religion est utilisé à des fin électoral.

  3. Aujourd’hui en Indonésie, à Surabaya, trois églises ont été attaquées par des musulmans, neuf chrétiens tués, des dizaines de blessés. L’islamophobie, ce n’est pas la haine des musulmans, mais la peur des musulmans et en effet dans beaucoup de pays, on peut avoir peur des musulmans.

    • antoine

      Encore une fois au lieu de faire des comptes d’apothicaire pour essayer de dissimuler votre islamophobie, regardez la réalité en face: beaucoup plus -et de loin- de musulmans meurent victimes du fanatisme islamiste que quelque autre groupe confessionnel. Attaquer des églises ou des synagogues est inexcusable, inacceptable… on aimerait quand même entendre vos échos pseudo-humanitaires lorsqu’il s’agit de Palestiniens ou d’Afghans qui sont massacrés.

      • Tiens, il y aurait donc du “fanatisme islamiste” ?
        Quant à la fameuse islamophobie, c’est la peur de l’islam : il y a de quoi.

      • quand vous parlez d’afghans massacrés, vous faites référence au écolières mitraillées dans leur bus, par les talibans, alors qu’elles souhaitaient juste apprendre à lire ?
        oui , oui, les musulmans ont également leurs martyrs.
        et je vous le confirme, sans vouloir en rien vous offenser, leurs bourreaux sont également souvent des musulmans aussi !
        cordialement

        • étiennedolet

          Que vous êtes tombé bien bas depuis le temps où nous discutions de Rabelais!
          Quelle langue faut-il donc employer? Bien sûr que les Afghans sont tués par des musulmans: c’est bien la preuve que ce terrorisme est de nature politique plus qu’il est religieux.

          Il n’y a rien dans aucune source religieuse islamique qui demande aux musulmans pratiquants de décapiter des journalistes ou de tirer sur des écolières, faut-il que votre cerveau soit paralysé dans une islamophobie du pire degré pour croire qu’une religion, l’islam, tolère et encourage ce genre d’actes criminels.

          Mon message initial parle de cette espèce de morale à géométrie variable où l’on somme les musulmans de s’excuser lorsque des chrétiens ou des juifs sont tués, mais dans l’autre sens c’est un silence abyssal lorsque des musulmans meurent.

          • non, non rassurez vous, je ne suis pas tombé dans l’islamophobie primaire, rassurez vous .
            ou alors ce serait “à l’insu de mon plein gré” !!!
            en fait je disais la même chose que vous, mais sous une forme différente.
            La tragédie que représente le martyr du peuple “Musulman”, (je ne sais pas si c’est la bonne définition) ne m’a pas échappé.
            Malheureusement les bourreaux n’ont pas un seul visage.
            Ce serait trop simple.
            Ils peuvent avoir les traits hideux de l’impérialisme occidental, aussi bien que ceux du fanatisme et de l’obscurantisme religieux, c’est simplement d’une manière certes un peu maladroite, ce que je voulais dire.
            Quand à nier, les fondements humanistes, philosophiques, et spirituels, sur lesquels repose l’Islam, ce n’est absolument pas ma démarche .
            La recherche de la Paix, en soi même et avec les autres, est un élément fondamental du parcours proposé par le Coran, il suffit simplement de s’attacher à le lire dans ce sens me semble-t-il .
            Donc, pas de prise de tête sur ce sujet, laissons les aux amateurs permanents de discorde
            cordialement

        • “leurs bourreaux sont également souvent des musulmans aussi” etiennedolet est-ce que les bourreaux de milliers d’irakiens massacrés lors des deux guerres sont-ils musulmans où chrétiens ? dites nous si la colonisation dans le monde et ce qu’elle a engendré comme crime contre l’humanité est-elle aussi musulmane ? le génocide Indiennes et Palestinienne sont-ils commis par des musulmans ? Le pillage organisé de l’Afrique c’est aussi les musulmans ? Mais vous êtes les premier à ouvrir vos gueules pour donner des leçons, c’est ça qui est bizarre.

          • @souad
            sauf votre respect, je “n’ouvre pas ma gueule” comme vous l’exprimez si élégamment, mais j’émet simplement un point de vue.
            factuel de surcroît.
            ce qui ne m’empêche pas de partager le votre (de point de vue) concernant les horreurs que vous décrivez.
            cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Palestine: Gaza à genoux

Les fondements du cheminement spirituel