in ,

Etats-Unis : des étudiants musulmans et chrétiens marchent en mémoire de George Floyd et contre le racisme anti-Noirs

Le cœur en berne, hantés par les images insoutenables du long supplice infligé à George Floyd, et par ce qu’elles révèlent de la prégnance et de la monstruosité du racisme anti-Noirs dans la police US, plus de 300 étudiants musulmans et chrétiens de Milwaukee ont marché, mercredi, en mémoire de ce « doux géant » terrassé par la barbarie à visage humain.
Malgré la chaleur accablante, ils ont parcouru plus de 5 kilomètres, guidés par la lumière de la foi, afin de rendre un hommage posthume poignant au nouveau martyr des violences policières, à ce père de famille afro-américain de 46 ans dont la fin tragique l’a élevé au rang de symbole universel d’un racisme aux racines profondes.
Emmenés par les responsables de la Société islamique locale et de la Conférence interconfessionnelle du Grand Milwaukee, ils ont été heureux de cheminer ensemble, côte à côte, en serrant les rangs, tout au long d’un parcours où l’émotion recueillie était teintée d’indignation.
« Notre religion nous enseigne que si une partie de votre corps souffre, alors tout le corps souffre », a déclaré Abdi, 19 ans, avant de témoigner toute sa compassion à ses frères et sœurs noirs. « Si nos frères et sœurs noirs souffrent, nous souffrons aussi. Je veux aussi dire combien je suis fier de chaque personne qui participe à cette marche, en dépit de la chaleur étouffante. Cela signifie que vous avez une conscience et que vous ne fermez pas les yeux sur les maux de la société américaine », a-t-il ajouté, visiblement bouleversé.


Après avoir observé un silence de 8 minutes et 46 secondes qui a semblé durer une éternité, comme le fut la lente asphyxie du malheureux George Floyd sous le genou de son assassin sans pitié, le policier Derek Chauvin, et qui ne fut troublé que par les pleurs de l’assistance, Sana Hamdan, 22 ans, et Wajahat Ali Shah, 18 ans, se sont dits à jamais marqués par cette scène atroce, par ce genou qui représente, à leurs yeux, l’oppression des Afro-américains dans toute son horreur.
« Je suis venue pour soutenir les voix de nos frères et sœurs noirs, ici, en Amérique. Ils ont été réduits au silence, écrasés depuis trop longtemps, et le meurtre de George Floyd n’est hélas que la partie émergée de l’iceberg. Il est vraiment important pour nous de sortir et de leur montrer notre soutien inconditionnel », s’est exclamée Sana Hamdan.

« Nous devons unir nos forces contre le racisme et nous dresser tous ensemble contre ce fléau », a martelé le très engagé Ali Shah, renchérissant : « Je crie de toutes mes forces Black Lives Matter, et je le crie encore plus fort quand je croise des racistes qui nous conspuent, comme ce fut le cas tout à l’heure ».
C’est dans une belle et puissante communion de pensée que cette marche s’est achevée, tandis que les 300 jeunes musulmans et chrétiens posaient simultanément un genou à terre, et que s’élevaient leurs prières vers le Très-Haut.
A l’unisson de la révérende Lisa Bates-Froiland qui leur a exprimé sa profonde gratitude, voyant en eux l’incarnation d’un « nouvel espoir pour l’Amérique», Will Perry, le directeur du Dawah Islamic Center, a conclu cette journée mémorable sur une note pleine d’espérance : « Qu’Allah vous bénisse tous pour avoir le courage de défendre une cause aussi juste et noble que celle de l’anti-racisme, du respect de la vie et de la dignité humaines. Vous êtes l’espoir de cette nation ».

 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Les jeunes, cet espoir, devraient abolir les murs qu’on dresse autour d’eux : formatages systématiques jusqu’aux programmes scolaires notamment d’histoire, les merdias qui pensent et porposent une vie modélisée où l’on gère leurs goûts, leurs manger, boire, distraction, vestimentaire, leur démarche, …
    Il faut éclater la bulle, on ne respire plus à la manière de George Floyd, Allah ait son âme.
    Ces jeunes musulmans et chrétiens, BRAVO.
    Au diable aussi les faux imams, prêtres, pasteurs et rabbins.
    Allah nous a demandé tous de nous réunir autour d’une parole commune attestant de son unicité de laquelle George Floyd et toutes les victimes humaines tiennent leur dignité et leur droit de vivre dignement.
    Il n’appartient à personne de les leurs disputer.
    Les jeunes doivent écouter de plus en plus leur propre raison et leur coeur.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Racisme dans la police : six policiers de Rouen vont passer en conseil de discipline

Retour sur le documentaire « Algérie, mon amour »