in

Enrico Macias espère toujours revenir en Algérie

Comme un air de déjà-vu, Enrico Macias, le mielleux « mendiant de l’amour » has been, expert dans l’art de mendier à tous les râteliers, entonne à nouveau son couplet nostalgique au sujet de l’Algérie, des trémolos larmoyants dans la voix, pour étaler ses bleus à l’âme à l’occasion de ses 50 ans de carrière.

Dans un entretien accordé à l’AFP, l’homme de gauche, qui a retourné sa veste plus vite que son ombre pour rallier le populisme de Sarkozy, continue de surfer sur son capital sympathie auprès des Français, surjouant les victimes éplorées en butte aux méchants extrémistes algériens qui lui barrent la route vers son retour aux sources. “Je vis très mal cela, mais je ne ferme pas la porte à l’avenir, même à l’âge que j’ai. On ne sait jamais… Je me sens vexé, humilié, insulté. Je pense que le peuple algérien qui ne peut me voir depuis tant d’années l’est aussi. Je pense qu’un jour, ça va changer”, a déclaré celui qui se berce d’illusions, sous le masque fallacieux du chanteur idéalisé de la paix.

La perfidie faite homme, Enrico Macias est persona non grata en Algérie, et ce n’est pas en fredonnant sa complainte de l'artiste maudit, incompris de tous, qu’il parviendra à adoucir les fausses notes assourdissantes de son militantisme farouche en faveur de Tsahal. Un cri du cœur, mais aussi et surtout un cri de ralliement,  inaudible pour l’ensemble du peuple algérien, qui résonne cruellement à l’heure où la fureur israélienne largue ses bombes sur Gaza.

Dans l’insouciance que confère la notoriété, et aveuglé par sa mégalomanie, à moins que cela ne relève de la méthode Coué, le chanteur sur le retour est convaincu qu’il peut incarner "le  symbole de la réconciliation de tous les enfants d’Algérie, les Pieds-noirs, les harkis, le peuple algérien…”. Rien de moins ! Il serait grand temps qu’Enrico Macias retire les œillères qui lui obstruent la vue, et qu’il redescende de son petit nuage à défaut de descendre de son fougueux destrier pro-israélien…

A voir ou à revoir, Macias s'enflammant pour Tsahal, l'armée d'occupation illégale pour laquelle il se dit prêt "à se donner corps et âme" :


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complément d’enquête : France, la tentation islamophobe

Le don de 1,5 million d’euros de Cristiano Ronaldo aux enfants de Gaza