in

En Malaisie, les ouvriers au sommet des gratte-ciels sans aucune sécurité

Cette vidéo est révélatrice de l’absence totale de sécurité pour ces ouvriers, dont la vie semble n’avoir que peu de valeur pour leurs employeurs. Malgré la dangerosité de la situation, ils utilisent des barres de métal légères comme ponts de fortune, sans les attacher.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mais qu’est-ce que c’est que cette propagande?
    La Malaisie à de meilleurs infrastructures et moyens de sécurité que chez nous alors je ne parle même pas du magreb.
    Dans les dom les maçons travaillent pied nues.
    Balayez devant vos portes au lieu de baliverner sur un pays que vous ne connaissais pas.
    Et le mélanger pas Islam et politique.
    C’est un des rares qui ne traite pas avec Israël et soutien La Palestine.
    Pourquoi cette vidéo?
    De qui?
    Un challenge entre amis!!??
    C’est lamentable comment Oumma relais le mensonge à la manière occidentale…

    Hâte d’y retourner pour me déconnecter de ce monde malsain.

  2. Une chose est a savoir, c’est que le pouvoir de l ‘ argent, est plus fort que tout, malheureusement.
    Il détruit tout sur son passage. Et l ‘ islam, comme le reste, n ‘ y échappera pas, d ‘ ailleurs ça commence a s ‘ effriter par petites brèches.
    Quel homme, est insensible a l ‘ appât du gain, aucun, pas plus musulman qu ‘ autre chose. Courage, a ceux minotritairement , sauront y échapper !

  3. Ce qui démontre que capitalisme islamique ou capitalisme libéral sont deux faces d’un même problème… créé par le capitalisme. Et que l’on doit chercher l’islam hors du capitalisme et de ses rapports de production qui transforment le travailleur en machine utilisable, jetable et remplaçable. Le Coran combat l’accumulation, donc la spéculation, et il dénonce l’usure qui constitue la base même du capitalisme. D’où l’imposture de la plupart des banques “islamiques” ou des Etats “islamiques” qui jouent avec l’argent virtuel “créé” par les banques capitalistes et qui acceptent une économie où l’on peut décider à la bourse, d’un coup de clic, du sort de millions de travailleurs et des entreprises qu’ils ont développé de leurs mains ou de leurs cerveaux. l’Islam conséquent ne peut donc que soutenir des politiques visant à la socialisation des moyens de production et d’échange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’homme : être social

Etats-Unis : deux étudiants saoudiens meurent en tentant de sauver deux enfants de la noyade