in ,

Drame en Algérie: une médecin enceinte de 8 mois meurt du Covid. Le directeur de l’hôpital lui avait refusé un congé exceptionnel

Drame épouvantable du Coronavirus, derrière lequel nombre de médecins algériens consternés, notamment les collègues de la victime, pointent celui de la négligence désastreuse, Wafa Boudissa, une femme médecin âgée de 28 ans et enceinte de huit mois, est décédée vendredi 15 mai des suites de sa contamination.
A la stupeur générale, elle s’était vu refuser, à trois reprises, un congé exceptionnel que son état requérait sans que cela souffre la moindre discussion, par le directeur de l’hôpital Mohamed Bennani de Ras El Oued (Bordj Bou Arreridj), où elle exerçait.
Outre l’immense émotion que la mort, et les circonstances qui l’entourent, de cette femme en blouse blanche et de l’enfant qu’elle portait ont suscitée à l’échelle locale et au-delà, sur les réseaux sociaux et en dehors, un fort sentiment d’incompréhension prédomine aujourd’hui de l’autre côté de la Méditerranée.
Une incompréhension teintée de la plus vive indignation, notamment parmi les confrères et consoeurs de la défunte, lesquels ont protesté vigoureusement dimanche sous les fenêtres de l’hôpital contre la « négligence de ses responsables », en dénonçant la responsabilité pleine et entière du directeur.

Sous la levée de boucliers que cette tragédie humaine a déclenchée, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, après avoir immédiatement diligenté une enquête administrative pour faire toute la lumière sur le décès du Dr Boudissa, a démis dimanche de ses fonctions le directeur de l’hôpital de Ras el Oued, dont le nom n’a pas été divulgué.
Dans un reportage télévisé, le ministre algérien, en visite à l’hôpital, puis au domicile de la jeune femme, a fait part de sa profonde incompréhension devant le refus qui a été opposé obstinément à la requête ô combien légitime soumise par Wafa Boudissa, alors qu’elle arrivait au terme de sa grossesse. Une de ses consoeurs a tenu, à cet égard, à préciser que sa demande réitérée de « congé exceptionnel » avait reçu l’appui de l’ensemble de ses collègues, tous ayant apposé leur signature au bas de ses trois courriers.
« Le directeur a refusé de faciliter la tâche à ma femme », a déclaré l’époux cruellement éprouvé de Wafa Boudissa, qui pleure la perte de son épouse et de son enfant.
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tout savoir sur la nuit du Destin (Laylat-Al-Qadr)

Royaume-Uni: des extrémistes de droite accusent les musulmans de propager le virus. L’imam de Leeds dénonce une campagne de haine abjecte !