in

Des randonneurs musulmans à l’assaut du plus haut sommet du Royaume-Uni, afin de combattre le racisme

Les yeux rivés vers le sommet qui se dresse, majestueux, au-dessus de la brume écossaise des Highlands, enveloppant ses châteaux et ses lacs, un groupe de randonneurs musulmans a des fourmis dans les jambes et le piolet qui le démange, depuis un certain 1er août de triste mémoire…

C’est dans cette atmosphère si particulière, empreinte de poésie et de mystère, que les Muslim Hikers sont plus que jamais déterminés à partir à l’assaut de la plus haute montagne des îles Britanniques : le Ben Nevis. Au pays des mythes et des légendes, ils se sont empressés d’enfiler leurs chaussures de marche, telles des bottes magiques de sept lieues, afin de se hisser sur des cimes dont l’air pur a été récemment vicié par l’expression hideuse de la haine.

Celle dont une vingtaine de nazillons anglais gonflés à bloc, fiers d’appartenir au groupuscule d’extrême droite Patriotic Alternative, ont fait flotter le parfum pestilentiel, à travers la large bannière qu’ils ont rageusement déployée sur le toit du Royaume-Uni : « White lives matter» (la vie des Blancs compte).

Publicité
Publicité
Publicité

Emmenés par Haroon Mota, le très populaire champion musulman des œuvres de bienfaisance, qui passe avec aisance de la randonnée à la course à pied afin de recueillir des fonds pour des causes justes et nobles, ces marcheurs britanniques chevronnés, tous profondément scandalisés, n’attendent plus que le signal de départ pour lancer la riposte.

« Je suis extrêmement choqué et dégoûté que le groupe raciste Patriotic Alternative fasse de nouveau parler de lui, après avoir escaladé le Ben Nevis le 1er août pour y brandir une bannière géante aussi abjecte », s’est emporté Haroon Mota devant les médias locaux, laissant éclater une colère teintée de consternation.

Publicité
Publicité
Publicité
Haroon Mota

« Le fait qu’ils aient passé des heures à voyager pour se rendre jusqu’ici, en Ecosse, et à escalader la plus haute montagne du Royaume-Uni dans la ferme intention de répandre leur haine viscérale montre à quel point ce groupe est profondément enraciné et d’une extrême dangerosité. Il ne poursuit qu’un seul but : expulser du Royaume-Uni tous les citoyens sauf les Blancs ! », a-t-il dénoncé vigoureusement, en alertant sur les conséquences désastreuses de ces actions coup de poing infâmes.

« L’une des raisons pour lesquelles j’ai fondé Muslim Hikers était précisément de promouvoir une plus grande diversité et une plus grande inclusion », a-t-il souligné sur un ton attristé, avant de se ressaisir en voyant son formidable groupe de randonneurs s’activer, à l’approche du départ.

Munis de leurs bâtons télescopiques, qu’ils empoignent à la manière d’un bâton de pèlerin, les Muslim Hikers sont fin prêts à transpercer la brume épaisse qui dissimule l’infinie beauté des paysages d’Ecosse, en vue d’atteindre deux objectifs particulièrement stimulants : collecter de l’argent pour une organisation humanitaire locale, mais aussi et surtout contrecarrer la résurgence d’un ultranationalisme odieux, en gravant leur empreinte salvatrice au-dessus des nuages.

C’est au cri de ralliement « Sus à la haine et à l’intolérance ! » qu’ils s’apprêtent, galvanisés, à emprunter les sentiers rocheux qui les mèneront tout en haut du Ben Nevis, à l’air pur d’un sommet que leur présence lumineuse, telle une bouffée d’oxygène, revivifiera.

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ethique et environnement

Algérie : les familles éplorées