in

Haroon Mota, le champion musulman de la charité, engagé dans un marathon contre le cancer

C’est le champion toutes catégories de la charité, alternant avec le même bonheur entre les chaussures de montagne et celles de course à pied, le britannique Haroon Mota, 29 ans, est déjà dans les starting blocks à l’approche du marathon de Londres, le 26 avril prochain, prêt à enfiler ses bottes magiques de sept lieues contre le cancer qui frappe aussi les jeunes.

En digne sportif chevronné, qui s’est notamment illustré dans les arts martiaux durant son adolescence à Coventry, sa ville natale, cet athlète de confession musulmane courra contre ce qui continue d'être le mal du siècle, sous les couleurs de l’organisme de bienfaisance Teenage Cancer Trust. Son objectif suprême ? Franchir la ligne d’arrivée en ayant récolté 10 000 £, soit environ  14 786 dollars US.

Depuis ses premiers pas esquissés, il y a plusieurs années de cela, dans le secours d’urgence, au sein d’Islamic Relief, la première organisation humanitaire d’inspiration musulmane fondée en Europe en 1984, sous l’impulsion de deux étudiants en médecine de l’Université de Birmingham, Haroon Mota a poursuivi dans cette voie à grandes enjambées. "Collecter des fonds en tentant de me surpasser, mentalement et physiquement, fut une formidable expérience, tellement gratifiante que je n’ai jamais arrêté depuis, Alhamdulillah !", s’est-il exclamé dans un entretien accordé à la presse londonienne.

Fort de son escalade réussie du mont Snowdon, un sommet du Royaume-Uni, Haroon Mota a franchi un autre grand pas en se lançant dans une randonnée menant de Dingri au camp de base de l'Everest, repoussant à chaque fois ses limites pour glaner des fonds en faveur des plus démunis, jusqu’à se muer en marathonien que la distance reine et très redoutée n’effraie pas. 

"J’aime suivre et respecter les directives qui émanent de la parole d'Allah et de la Sunna dans tous les aspects de ma vie. Le prophète Muhammad (saws) est un exemple merveilleux et prodigieux à suivre. C’est une bénédiction d’être musulman. Alhamdulillah !", a souligné ce coureur de fond animé d’une détermination sereine, résolu à avaler les kilomètres pour mieux marcher vers Allah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’islamophobe Geert Wilders fait un flop en Allemagne (vidéo)

Un Indien expatrié à Dubaï attend son jugement après avoir insulté l’islam sur Facebook