in

Des personnalités musulmanes américaines déclarent la guerre à la propagande de l’Etat Islamique

Elles ont déterré la hache de guerre de la cyber-communication contre les stratèges machiavéliques de l’Etat islamique, ces "cyber-jihadistes" passés maître dans l’art d’étendre leur influence néfaste sur des réseaux sociaux tentaculaires, des personnalités de la communauté musulmane américaine, pami lesquelles figurent des universitaires et entrepreneurs de renom, se sont liguées pour contrecarrer les recrutements en ligne de jeunes musulmans.

Eux aussi désirent conquérir la jeunesse musulmane, mais c’est pour mieux en respecter l'intelligence et en préserver l’intégrité, en l’informant des dangers qui la guettent sur le Net où évoluent, comme des piranhas dans l’eau, en tissant leur toile maléfique, les obscurs détecteurs de candidats potentiels au « jihad ».

Yasir Qadhi

La bataille des cœurs pour la bonne cause fait rage Outre-Atlantique, depuis que des musulmans de premier plan ont uni leurs forces pour démonter les ressorts d’une propagande redoutablement habile qui attire dans ses filets des êtres en pleine construction de leur identité, plus vulnérables, désemparés ou désoeuvrés que la moyenne, à l’instar de Yasir Qadhi, un spécialiste des sciences islamiques, né à Houston de parents pakistanais, qui enseigne au Rhodes College de Memphis, après avoir brillamment décroché un doctorat en théologie au sein de la prestigieuse université de Yale.

Jouissant d’une large notoriété et comptant de nombreux adeptes sur les plates-formes incontournables que sont Facebook et Youtube, Yasir Qadhi, qui a récemment fait l’objet de menaces de mort de la part de l’Etat Islamique, a trouvé la meilleure arme qui soit pour remporter cette guerre d’influence électronique contre l’extrémisme radical : peser de tout le poids de son érudition, de son aura et de son prestige afin d'ouvrir les yeux aux jeunes musulmans, ces nouvelles proies de prédilection, multipliant les prises de parole lors de rassemblements qui fédèrent, sous la même bannière, des dirigeants, des experts en médias sociaux et des activistes de confession musulmane.

Sa récente intervention à Los Angeles a eu un fort retentissement sur Youtube, ainsi que la démonstration imparable de Shahed Amanullah (photo sous le titre), cette éminence grise du Département d'État américain pour la technologie et créateur d'entreprise visionnaire, à la tête de plusieurs start-up au coeur de la Silicon Valley, qui a été nommé à trois reprises comme l’un des 500 musulmans les plus influents du monde. Vidéo à l’appui, où apparaît, au premier plan, un jeune et beau combattant, sentant le sable chaud, venu rendre visite à ses camarades blessés pour leur remonter le moral, celui-ci a démystifié les artifices de communication dont usent et abusent des "jihadistes" des ténèbres, hyperconnectés à l’agora virtuelle.

  

Jihad Turk

"Nous voulons tordre le cou à l'idée largement répandue selon laquelle les musulmans, ces éternels suspects, qui se sentent marginalisés, ne peuvent que tomber dans la prophétie auto-réalisatrice qui en fait des êtres très réceptifs aux messages des extrémistes", a indiqué pour sa part Jihad Turk, le président de Bayan Claremont, une école doctorale islamique implantée en Californie, qui a lancé la contre-offensive par vidéos interposées dans lesquelles il recueille la parole de cheikhs et de professeurs réputés de sciences islamiques.

Les ruses grossières et autres stratagèmes insidieux élaborés par les hommes de l’ombre de l’Etat Islamique, retranchés derrière leurs claviers, ne passeront pas par ces musulmans américains qui sont résolus à les déjouer pour éviter à la jeune génération, accro à la virtualité des échanges, de se fourvoyer, et au final de perdre son âme sur de funestes sentiers de la guerre. 

Par la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le premier musulman ukrainien à avoir mémorisé le Saint Coran est une femme

Des étudiants palestiniens conçoivent une veste pour aider les aveugles à se déplacer (vidéo)