in

Des musulmans australiens créent une page Facebook contre l’islamophobie à son paroxysme

D'un continent à l'autre, de Paris à Canberra, les belles promesses politiciennes n’engagent que ceux qui les reçoivent et les prennent, naïvement, pour argent comptant, jusqu’à ce que l’amère désillusion ne l’emporte et pousse les citoyens désenchantés, en l’occurrence les Australiens de confession musulmane, à prendre à bras-le- corps un fléau des temps modernes que rien n’enraye, et surtout pas les paroles électoralistes qui s’envolent…

L’islamophobie, rampante, galopante et semée au vent sans garde-fous, n’en finit pas de se propager sous toutes les latitudes, même les plus ensoleillées, l’Australie n’étant pas épargnée par sa propagation ravageuse. Une propagation redoutée mais aussi tue par ses victimes musulmanes expiatoires, qui sont encore trop nombreuses à se murer dans le silence, souvent par méfiance envers les pouvoirs publics, plutôt qu’à en dénoncer la banalisation traumatisante et l’extrême brutalité, verbale et physique.

Délaissant les pavés de la contestation d’où sont montées en vain leurs revendications et leurs craintes, c’est sur l’agora virtuelle de Facebook que des musulmans de l’autre bout du monde ont décidé de s’unir, au service de leurs coreligionnaires en grande détresse, pour contrer et désamorcer le sentiment anti-musulmans prégnant, mais aussi pour le quantifier et en assurer une veille permanente, à travers leur page « Islamophobia Register Australia ».

Révolu le temps des non-dits et des agressions islamophobes dont la vérité est enfouie et le souvenir refoulé, l’heure est venue de libérer la parole des victimes et de les exhorter à adopter le bon réflexe en signalant sur cette page dédiée les provocations, intimidations et attaques qui les prennent quotidiennement pour cible.

A peine a-t-elle fait irruption le 16 septembre sur Facebook, le mastodonte des réseaux sociaux qui compte plus d’un milliard d’amis, parmi lesquels des milliers de faux amis sont en embuscade, que la page australienne contre l’islamophobie a été inondée d’un flot ininterrompu de messages haineux, qui a été heureusement contrebalancé par le vif succès rencontré auprès de son cœur de cible : la communauté musulmane.

"Le déclic pour créer cette page, ce fut la hausse récente des agressions islamophobes, qui nous a confortés, bien tristement, dans le bien-fondé de notre démarche", a expliqué l’un des initiateurs de la page Facebook. "Il y avait urgence à la fois pour se mobiliser contre le racisme anti-musulmans, pour venir en aide à nos coreligionnaires désemparés, pour leur fournir des informations juridiques et chiffrées précises, pour les fédérer autour d’un forum de discussions et les inciter à tisser des liens, mais aussi pour être la plate-forme incontournable sur laquelle les moindres provocations, intimidations, menaces ou brutalités sont dénoncées. Grâce à un un formulaire élaboré à cet effet, chaque victime, en plus de décliner son identité et communiquer ses coordonnées, devra retranscrire le déroulement des faits aussi fidèlement que possible", a-t-il précisé.

Dans un climat anxiogène qui a atteint son paroxysme, sous l’effet d’un impérialisme américain calamiteux qui entraîne ses affidés et le monde dans des abîmes funestes, c’est à une véritable hémorragie d’actes islamophobes (profanations de mosquées et de cimetières, femmes voilées insultées et rudoyées dans la rue et les centres commerciaux, courriers d’intimidations et de menaces…) que les musulmans australiens assistent, accablés, depuis la rentrée, quand leur intégrité physique n’en ressort profondément meurtrie.

Alors que le Premier ministre australien, Tony Abbott, a exhorté ses concitoyens musulmans,  lundi 22 septembre, lors de son allocution devant le Parlement, à "accepter une réduction de leurs libertés et une augmentation de la sécurité anti-terroriste pour un certain temps", le Premier ministre du Queensland, Campbell Newman, se fait le chantre de l’intégration harmonieuse et débarrassée des peurs sclérosantes, comme le plus magistral pied de nez infligé à la « balkanisation du monde arabe » orchestrée par des apprentis sorciers qui ont enfanté des monstres et semé le malheur.

"L'Australie est un pays très accueillant et foncièrement pacifique", a-t-il martelé dans un entretien à Sky News, en clamant : "Et la très grande majorité des musulmans vivant en Australie sont des travailleurs courageux et rigoureux, épris de paix". Une déclaration qui a, certes, donné du baume au cœur des créateurs de la page « Islamophobia Register Australia », tout en étant pleinement conscients que le poids des mots, aussi apaisés soient-ils et prônant le vivre-ensemble, ne suffira pas à juguler l’islamophobie revancharde et violente qui puise sa légitimité dans le sombre chaos organisé de ce bas monde.

Par la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’armée israélienne abat un avion syrien au-dessus du Golan (vidéo)

Un ancien militaire dénonce les crimes de guerre de l’armée israélienne (vidéo)