in

Des musulmans américains le disent avec des fleurs dans les rues de Buffalo

Les bras chargés de bouquets de roses, des musulmans américains ont opté pour le langage des fleurs pour exhaler de bien douces effluves, dimanche dernier, dans les rues de Buffalo, à l’ouest de New York, créant la surprise auprès de passants qui ont été unanimement touchés par la beauté du geste.

Délicatement ornées de citations des prophètes Abraham, Muhammad, Jésus et Moïse, plus de 300 roses ont ainsi été offertes par le Dr Samad Khan, l’initiateur de l’opération, et une douzaine de ses coreligionnaires, femmes et hommes, avec une gentillesse qui a su toucher les cœurs dans des artères piétonnes où règnent, d’ordinaire, l’indifférence, l’individualisme, et la course effrénée après le temps qui passe comme une folle farandole…

L’objectif est de promouvoir le dialogue interreligieux et de créer un environnement où les gens de toutes les religions peuvent se réunir avec juste une chose simple comme une fleur“, a expliqué, radieux, Samad Khan, l’un des responsables de l’organisation islamique “Western New York Muslims” qui compte 15 000 membres, en précisant : “Une fleur, c’est quelque chose que tous les êtres humains apprécient, et l’offrir, c’est un geste simple, mais un signe universel d’amour et d’harmonie. Le christianisme, l’islam et le judaïsme promeuvent l’amour, l’harmonie et la paix.”

C’est universel et fraternel comme une simple rose tendue vers son prochain, et les sourires qui ont illuminé les visages en acceptant la symbolique du geste ont aboli toutes les frontières, réelles et imaginaires, en un instant. “C’est toujours agréable de recevoir une rose, et c’est pour une bonne cause”, a confié, les yeux brillants, Christina Lesh, 36 ans, native de Buffalo, tandis qu’une mère de famille canadienne, Diane Fraser, qui s’apprêtait à célébrer Thanksgiving, le lendemain, le 13 octobre, était très émue par cet élan de générosité et de bienveillance à la veille de la célébration de la fête d’Action de grâce, dans un monde qui en manque cruellement : “Ma fille est heureuse de tenir sa belle rose à la main. Avec tant de haine et de violence dans le monde d’aujourd’hui, nous avons vraiment besoin d’action de proximité de ce genre”, s’est-elle enthousiasmée.

Encouragés par le formidable accueil qui leur a été réservé, dimanche, à chaque coin de rue, ces musulmans de Buffalo, emmenés par Samad Khan, rééditeront aujourd’hui l’expérience sur le campus de l’Université locale. Ils ont décidé de le dire avec des fleurs pour couvrir les campagnes de dénigrement ordurières et réhabiliter l’islam trahi et dévoyé par des atrocités qu’il condamne, et ont eu manifestement raison d’adopter un langage aussi subtil, évocateur et fédérateur.

Nous voulons sensibiliser le grand public au fait que les musulmans sont un groupe diversifié de personnes, qui ont les mêmes objectifs et aspirations que tout autre américain dans ce pays. Nous voulons effacer les stéréotypes négatifs véhiculés par les médias et nous nous réjouissons de constater que ce message de tolérance a été très bien perçu par l’écrasante majorité des personnes à qui nous avons remis les roses et avec lesquelles nous avons pris le temps d’échanger”, a déclaré Faizan Haq, le fondateur comblé de l’organisation islamique de Buffalo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La poésie comme voie d’accès à la spiritualité musulmane

Les députés britanniques reconnaissent un Etat Palestinien (vidéo)