in

Des centaines d’Américains, de toutes confessions, au chevet du Centre islamique de Louisville souillé par des tags islamophobes

Défiguré par des tags anti-musulmans au cours d’une expédition nocturne enragée et ravageuse, le Centre islamique de Louisville, dans l’Etat du Kentucky, a eu la très agréable surprise d’assister à une mobilisation locale sans précédent qui s’est empressée de resserrer les liens interreligieux face à des semeurs de troubles résolus à les détruire.

Outrés par cet acte de vandalisme et ses inscriptions ordurières, dont deux d’entre elles spécifiaient « Ces représailles sont pour la France » ou encore « Vous les musulmans, laissez les juifs tranquilles », des centaines d’habitants musulmans, chrétiens et juifs, jeunes et moins jeunes, se sont immédiatement précipités au chevet de l’édifice culturel et cultuel, serrant les rangs autour de ses représentants très affectés pour mieux faire rempart contre les assauts de l’islamophobie.

L’union fait la force, un vieil adage qui n’a pas pris une ride dans la cité phare du Kentucky, et est même plus que jamais d’actualité grâce à son maire, Greg Fisher, et aux hauts dignitaires des principaux groupes religieux qui ont tous fédéré très largement, que ce soit leurs administrés, leurs ouailles et fidèles, pour témoigner de leur solidarité et s’employer activement, à coups de pinceau, à gommer ces signes visibles de la haine.

“Tout le monde travaille ensemble et à l’unisson, c’est ça l’esprit qui règne dans cette ville et qui anime ses habitants. C’est merveilleux !”, a confié, très ému, Ozair Shariff, l’un des membres éminents du conseil d’administration du Centre islamique.

Matt Goldberg, le directeur de la Communauté juive de Louisville, a été l’un des premiers à venir prêter main-forte à l’équipe de nettoyage, entouré de plus de 100 bénévoles juifs qui ne se sont pas fait prier pour répondre à son appel. “Personne ne pouvait imaginer que quelque chose comme cela se passerait ici à Louisville”, a-t-il commenté à chaud, consterné.

Nous sommes fiers de notre tolérance et de notre diversité. Cette agression intolérable nous a tous ébranlés, que l’on soit musulman, juif, chrétien, ou athée“, a-t-il insisté, en mettant en avant la  proximité éclairée qui lie étroitement les deux communautés, musulmane et juive, depuis fort longtemps, et les partenariats fructueux qui chaque année, lors de dîners conviviaux organisés durant la célébration du Ramadan et de Hannoukka, consolident les passerelles de la fraternité et de la compréhension mutuelle.

Les sombres artisans de la désunion ont certes accompli leur sale besogne à Louisville, mais en échouant à fissurer la belle unité qui règne localement et qui ressort grandie de cette épreuve commune, infligée à la communauté musulmane et vécue douloureusement par l’ensemble de la collectivité.

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Ben Carson, le Républicain qui monte : “Aucun Musulman ne devrait être autorisé à être président des Etats-Unis”

La SNCF condamnée pour discrimination envers plusieurs centaines de « chibanis » marocains (vidéo)