in

Démission de Copé : les pains au chocolat sont cuits !

Le scandale "Bygmalion" l’aura enfin éjecté de sa présidence éhontément usurpée, à la tête de laquelle il s’était auto-proclamé calife à la place du calife en novembre 2012, Jean-François Copé, le leader déchu et déconsidéré de l’UMP, a été ce matin poussé dehors par ses pairs, contraint à la démission sous l’opprobre général.

Les indigestes pains au chocolat de cet islamophobe notoire de la droite décomplexée sont cuits, et ses habituelles gesticulations pour travestir la vérité et reculer l’échéance de son éviction n’auront servi à rien. Le député-maire de Meaux qui fut la cheville ouvrière de la législation anti-voile intégral et du débat sur l’identité nationale, sa croisade contre le péril vert, ce quadra aux dents longues et cumulard de la politique politicienne, dont l’amitié très intéressée avec Ziad Takkiedine, le milliardaire franco-libanais inculpé dans l’affaire des ventes d’armes françaises, avait révélé une relation où les bons comptes font les bons amis, a été rattrapé par l’affaire de trop.

Une affaire crapuleuse, entachée d’argent sale et de corruption, sur laquelle plane l’ombre de celui dont le grand retour pourrait en être hypothéqué : l’oligarque Sarkozy, dont on ne compte plus les casseroles traînées derrière lui…

Remplacé au pied levé par un trio d’anciens Premiers ministres, au premier rang duquel figure Alain Juppé, l’un des fondateurs de l’UMP, le « meilleur d’entre nous » selon son père spirituel Jacques Chirac, assisté de Jean-Pierre Raffarin et de François Fillon, le rival spolié lors des élections internes de 2012, Jean-François Copé lâchera les rênes du parti le 15 juin, cédant sa place à une direction collégiale qui tentera de redresser, avant le Congrès extraordinaire de l’automne, ce qui ressemble fort à un bateau ivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scandale: Quand l’Allemagne espionnait “ses musulmans”

L’attitude indigne d’un policier affalé sur la Kaaba