in

Daech a laissé derrière lui plus de 200 charniers dans les régions d’Irak

Le groupe Etat islamique a laissé derrière lui plus de 200 charniers dans les régions d’Irak qu’il a tenues de 2014 à 2017, a annoncé mardi l’ONU, appelant à en extraire des preuves des crimes jihadistes et apporter des réponses aux familles de disparus.

Selon un rapport de la mission d’assistance en Irak et du Bureau des droits de l’Homme de l’ONU, ces 202 fosses communes mises au jour dans différentes provinces du nord et de l’ouest de l’Irak pourraient renfermer jusqu’à 12 000 corps.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @ Un monde incertain : ce qui me dérange dans votre commentaire, c’est qu’il peut se lire comme un soutient à Daesh. L’information est ici le sort dramatique de milliers de personnes volontairement assassinées au nom de quoi, d’un Califat ? Les bombardements qui touchent des innocents sont aussi dramatiques, mais ils ne servent pas à détourner le constat de ces massacres.

  2. Ce qui très dérangeant dans ce genre d’informations c’est que l’ONU ne fera jamais d’enquête sur les centaines de charniers laissé par les bombardements occidentaux dans cette région

    • Ca dépend, c’est sur que si c’est une action qui passe ni vue, ni connue bon…

      Par contre si il y a des accusations, de tirs ratés, ou d’innicents morts, les occidentaux doivent rendre un minimum de comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yémen : la petite Amal, 7 ans, qui avait fait la Une du “New York Times”, est morte de faim

Élections USA : deux femmes musulmanes font leur entrée au Congrès