in

Crèche Baby Loup : la justice interdit le voile dans une structure privée

L’issue était prévisible, tant le procès aux prud’hommes avait mobilisé la fine fleur des intellectuelles ( Badinter, Lévy, Fourest…), des féministes à émotion variable, qui avaient fait sensation en débarquant groupées dans le tribunal : le voile ne franchira plus le seuil de la crèche Baby Loup, quant à la salariée voilée qui poursuivait cette structure privée de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, pour licenciement abusif, elle peut regagner ses pénates au nom du vivre-ensemble laïque…

L’interdiction du port de signes religieux dans le règlement d’une crèche privée a donc été déclaré licite, selon l’arrêt de la cour d’appel de Versailles qui a statué après trois ans de procédure, à la satisfaction générale des ardents défenseurs de la laïcité à la française, qui sont incidemment les artisans de sa conception de plus en plus sectaire.

La bataille juridique dans laquelle s’était engagée l’employée voilée pour préserver ses droits, après son retour de congés de maternité, avait créé des tensions au plus haut sommet de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). L’institution avait d’abord pris fait et cause pour la plaignante à qui l’on avait demandé de retirer son voile, avant que ne soit promue à sa présidence Jeannette Bougrab, énième créature du Sarkozysme, qui, sans surprise, choisit le camp de la crèche.

La chasse aux voiles dans l’espace public, aux confins désormais illimités, a été confortée par la parution, lundi, d’un code de la laïcité, qui prévoit de restreindre le champ d’application de la liberté religieuse de la loi de 1905, renvoyant à de futures instructions les cas des mamans voilées lors des sorties scolaires et des entreprises privées relevant de la sphère publique.

A force de la grignoter, la loi éclairée de 1905 va renouer avec l’Inquisition, quel formidable retour en arrière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malek Boutih veut « contraindre » les Tunisiens au « respect des valeurs démocratiques »

DSK, entre scandale de Lille et désaveu de ses filles